AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Non respect de l'Accord de Paris sur les engagements climatiques: l'Affaire du Siècle engage un Bras de fer contre l'Etat

L'Affaire du Siècle au Tribunal -AGENDAOU

Samedi 12 décembre, à l'occasion de l'anniversaire des 5 ans de l'Accord de Paris, nous titrions "l'Humanité saura-t-elle SE sauver?"

Car c'est ça la question!

Le 12 décembre 2015, la COP21 se terminait par un succès: 195 pays adoptaient l’Accord de Paris et s’engageaient ainsi à limiter le réchauffement climatique à 2°C  à la fin du siècle.
Pourquoi 2°? Parce qu'au-delà, les scientifiques alertent sur les réactions en chaînes qui entraîneront un réchauffement incontrôlable (on parle de +7°) aux conséquences bibliques capables de remettre en cause la survie même de l'espèce humaine dans son ensemble...

De quoi s'inquiéter donc!

La France leader du changement

Certes, la France se pose depuis sur bien des sujets en leader.
La Convention Citoyenne a mené une réflexion et a proposé un panel de 149 mesures intéressantes plébiscités par le Président de la République lui-même.

Malheureusement, face aux urgences contradictoires, le Chef de l’État a parfois du mal à suivre une ligne claire. Au-delà des mots, les actes tardent ou déçoivent à la hauteur des espoirs et du terrible enjeu.


L'Affaire du Siècle au Tribunal

5 ans après, la France va devoir rendre compte de son inaction devant la justice. L’État et l'Affaire du Siècle ont rendez-vous devant le Tribunal Administratif de Paris.

Demain 14 janvier à 13h45: le procès.
L’Affaire du Siècle ce sont 4 organisations de protection de l’environnement et de solidarité internationale qui s'associent avec le soutien de 40 autres pour demander des comptes à l’État: 

  • Notre Affaire à Tous,
  • la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH),
  • Greenpeace France
  • Oxfam France.

Ce que l'Affaire du Siècle reproche à l’État

  • La France dépasse systématiquement ses plafonds carbone, et, sans mesures ambitieuses, ratera de plus de 30% son objectif européen de réduction des gaz à effet de serre à l’horizon 2030.
  • Nous étions à 15% d’énergies renouvelables en 2015 et 17% en 2019. Pour un objectif de... 23% en 2020 et de 32% en 2030. Il faudrait quasiment doubler la part d’énergies renouvelables en 10 ans !
  • Dans le secteur des bâtiments, il faudrait multiplier par 10 le rythme actuel de rénovations énergétiques pour tenir l’objectif 2030 de 700 000 rénovations par an.
  • Les transports sont le secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre. En 2015, l’État s’est engagé à donner la priorité au ferroviaire. Verdict ? La circulation routière augmente, et la circulation des trains de marchandises a baissé de 6% entre 2015 et 2018.

L'ultimatum du Conseil d’État

Le 19 novembre dernier, dans un recours climatique qui opposait la Commune de Grande-Synthe à l’État Français, le Conseil d’État a donné trois mois au gouvernement pour « justifier que la trajectoire de réduction à horizon 2030 pourra être respectée».
Ici lien vers l'article du Conseil d’État

Face aux forces économiques qui ne pensent qu'à court terme, les tribunaux seront-ils en mesure de pousser l'Etat à ne plus tergiverser avec l'avenir de ses citoyens?
L'exemple français fera-t-il boule de neige?

Affaire du Siècle, affaire à suivre en tout cas!


Philippe Le Roy

Publié le