AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Magazine

Les Français et le commerce, enquête sur l'évolution des comportements depuis la crise sanitaire

La 2e édition du Baromètre de la Banque Postale -AGENDAOU

Avec la crise sanitaire et les confinements, comment les comportements des consommateurs français ont-ils évolué ?
Quelle place font-ils aux commerces de proximité et aux achats en ligne?
Quels services attendus?
Au-delà des impressions et ressentis, la Banque Postale livre les résultats d'une enquête, abordant ainsi le sujet de manière factuelle, et dresse un baromètre des pratiques d'achat.

La crise sanitaire: un accélérateur du changement

La 2e édition du Baromètre (en date de septembre 2020) a choisi deux axes d'analyse: les pratiques des consommateurs français dans les villes moyennes et les leviers d'action pour les commerces de proximité.

Il est intéressant de constater que deux critères cohabitent dans les choix du consommateur aussi bien dans ses achats en proximité qu'en ligne: le prix (94,8%) et la qualité et l'origine des produits (86,9% et 87,8%), des préoccupations qui peuvent sembler paradoxales.

La crise sanitaire a-t-elle eu un effet catalyseur pour les achats en ligne?
Avant le confinement, l'électroménager, les produits culturels et la mode arrivaient en tête du top 8 des achats en ligne (à 22,5%; 21,4% et 20,7%).
Dans le même temps, les Français restaient attachés aux commerces de proximité en priorité pour l'alimentaire (39,2%), la mode(27,3%), la beauté-santé (24,7%), les produits culturels (20,4%) et le bricolage-jardinage (20,4%),

➭ Pendant le confinement, 71,8% des Français ont fréquemment réalisés leurs achats via internet pour des raisons pratiques (fermeture des commerces dits non essentiels) mais aussi sanitaires, car peu enclins à sortir de chez eux.

➭ Après le confinement, 42% des Français ont affiché l'envie de soutenir les commerces de proximité et 30% ont modifié leurs attitudes dans ce sens.
En parallèle, le commerce en ligne vit une croissance spectaculaire dans les pratiques: 85,8% des consommateurs annoncent vouloir recourir aux commandes en ligne (avec une attention aux services tels que la livraison à domicile, le retrait en magasin ou en point retrait)

Comment les commerces peuvent-ils s'adapter à ces nouveaux comportements?

Les consommateurs français se disent plus attentifs à l'environnement, au consommer local et aux produits d'occasion: circuits courts (89,1%), vente en vrac (80,4%), solution anti-gaspi (88,5%), produits d'occasion (69,5%) ou location de matériel (62,7%).

Fait intéressant, l’enquête révèle que 80,8% des Français sont prêts à payer plus cher des produits locaux (qui ne sont pas nécessairement plus cher d'ailleurs).

En revanche, 70% des clients souhaitent davantage de présence de leurs commerces de proximité sur internet, une digitalisation indispensable selon eux pour plusieurs raisons: leur survie économique, capter de nouveaux clients et les fidéliser.
Parmi les services dématérialisés plébiscités: la réservation en ligne (62,8%), le click&collect (63,8%, et particulièrement les jeunes actifs) et la livraison à domicile (60,6%).
A noter dans le cadre du projet SURMAZONE.bzh porté par l'association AGENDAOU, 74,4% des sondés aimeraient que leurs commerçants proposent une boutique en ligne sur une plateforme dédiée à la proximité.

Les commerces sont aussi invités à réinventer leurs concepts

Les consommateurs semblent séduits par des espaces de vente créateurs de lien social : en tête les boulangerie-salon de thé (62,3%), les boucheries-restaurants (59,3%) ou encore les cafés-librairies (58,8%).
LIRE la totalité du baromètre sur les pratiques d'achat des Français des villes moyennes
➭VOIR l'entretien avec Sandrine Wehrli, CCI France


Nathalie Le Roy

Publié le