AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Lagons polynésiens, le revers de la médaille perlière

Les lagons impactés par la contamination aux microplastiques liés à la perliculture © Ifremer - article AGENDAOU

Depuis 60 ans, le plastique est la réponse à tous les besoins. Bon marché, ses déclinaisons sont infinies. Très utilisé dans l'élevage des huîtres perlières, il apparaît à des taux très élevés dans des lagons qui ne subissent pourtant qu'une faible pression touristique et humaine.
L'Ifremer était sur le terrain pour coordonner une étude à grande échelle.
Une question centrale qui concerne l'ensemble de la filière conchylicole.

Contamination importante de microplastiques

A Ahe, Manihi et Takaroa, 3 lagons de l’archipel des Tuamotu , la perliculture représente le cœur de l’activité économique depuis 40 ans.
C'est là que l'Ifremer a choisi d'évaluer la contamination aux microplastiques.
Les résultats sont édifiants. Les prélèvements d'échantillons révèlent l’omniprésence de microplastiques:
- de 0,2 à 8,4 microplastiques par m3 dans les eaux de surface
- de 14,0 à 716,2 microplastiques par m3 dans la colonne d’eau
- de 0,3 à 21,5 microplastiques par g de chair humide dans les tissus d’huîtres perlières en élevage

L’huître perlière adulte filtre jusqu’à 25 litres d’eau de mer par heure, c'est un des bivalves les plus sensibles à la pollution plastique au monde.

Par comparaison avec d’autres sites au niveau mondial, ces niveaux de contamination par des microplastiques sont élevés, notamment chez l’huître,
Tony Gardon, premier auteur de cette étude réalisée pendant sa thèse à l’Ifremer du Pacifique et actuellement post-doctorant au CRIOBE (Centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement)

Après analyse, il apparaît que les particules de plastique pourraient provenir des équipements en plastique utilisés en perliculture tels les collecteurs de naissains et les cordes de fixation.

Depuis une vingtaine d'années, avec la chute du cours de la perle, le secteur en crise a fermé de nombreuses fermes perlières.
Les plastiques abandonnés se sont désagrégés sous l’effet du soleil et de la mer et disséminés dans la mer.
S'y ajoutent des déchets de plastiques domestiques, ceux de la pêche et les particules amenées par le gyre océanique du Pacifique -réunion de courants marins- qui transporte aussi une grande quantité de plastiques.

Le plastique impacte la santé de l'huître

La contamination au plastique impacte notamment la capacité reproductive de l’huître et sa capacité à répondre au stress.
La filière perlicole travaille à limiter sa dépendance au plastique: plastiques plus robustes, retrait des installations après usage et développement d'alternatives aux plastiques dans les équipements.
© Ifremer - L'Ifremer

Publié le