AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Dinard Opening 2022, Rencontres Musicales Franco-Britanniques

Dinard

2e édition > Du 4 au 12 août
Un festival dédié aux rencontres musicales franco-britanniques
10 Temps forts pour un Nouvel Opus estival, festif, éclectique et fédérateur.
Directrice artistique du festival: Brigitte Déchin

Ce festival s’enracine dans la tradition d’ouverture que revendique Dinard et permet ainsi de renouer avec la tradition des échanges franco-britanniques en proposant des rencontres musicales riches et festives.
Sur une assise classique, le DINARD OPENING s’ouvre aux genres musicaux les plus variés et donc à un large public.


Venu du large, un vent de liberté souffle sur cette seconde édition de Dinard Opening. Car, il faut bien l’avouer, avoir dû l’été dernier concevoir un nouveau festival tourné vers les musiques britanniques dans le contexte Brexit-Covid relevait de la gageure. Pari acrobatique que nous avons tenu vaille que vaille.
2022, en revanche, est l’année de tous les possibles, de tous les choix, de la fête retrouvée pour un festival rassemblant toutes les esthétiques musicales et portées par des musiciens et des chanteurs et chanteuses venus d’outre-Manche. Je les ai choisis parce qu’ils incarnent l’esprit d’ouverture qui préside à ce beau projet, parce qu’ils s’emploient à créer des passerelles.
Sont-ils baroque, classique, jazz, celtique, folk, rock, électro? Les classer importe peu. À l’image de notre cher parrain Lambert Wilson, dont la stature de comédien fait parfois oublier qu’il est un grand chanteur et a traversé bien des genres musicaux, répertoires légers, mélodies françaises, américaines, comédie musicale, cantates de Bach…
Les nouvelles routes empruntées par notre voyage britannique passeront par le jazz aux accents de tango, de bossa et de blues de la violoniste classique Fiona Monbet, par le folk-jazz intemporel de Stacey Kent, le gonzo rock’n’roll de Tankus the Henge, ou le chant qui traverse allègrement les siècles des King’s Singers, sans oublier les sonorités orientales de Hâl-Keyvan Chemirani qui nous entraînent jusqu’aux terres irlandaises, si chères au cœur du grand pianiste classique Barry Douglas, lui-même natif de Belfast?
Brigitte Déchin, Directrice artistique Dinard Opening

Lambert Wilson, parrain de Dinard Opening

Dinard lui est connu puisqu’il y a présidé en 2008 le jury du Festival du film britannique.
Quatorze ans plus tard, Lambert Wilson nous fait l’honneur de parrainer la seconde édition de Dinard Opening. Tout le monde connaît l’acteur, tour à tour Abbé Pierre, Commandant Cousteau, Général de Gaulle.
Personne n’a oublié l’agent immobilier de On connaît la chanson, et le moine bouleversant de Des dieux et des Hommes.
Quintessence de l’artiste anglo-saxon, capable de mues prodigieuses à chaque rôle, de se réinventer, de se projeter, Lambert Wilson est une star dont le cinéma français peut s’enorgueillir.
La facette un peu moins connue de Lambert Wilson est celle du chanteur, passionné de musique, de toutes les musiques. Et pourtant, quelle carrière!
Dès 1989, il aborde le répertoire de la comédie musicale américaine et enregistre un album, ”Musicals”. En 1990, il présente un spectacle musical, ”Lambert Wilson Chante” ; en 1996, il enregistre un CD des plus belles chansons du cinéma français (”Démons et Merveilles”). En 2004, il produit et interprète le spectacle musical ”Nuit Américaine” et on le retrouve en 2010 dans ”A Little Night Music” de Stephen Sondheim.
En 2006, Lambert Wilson a été dirigé par Robert Carsen, dans la comédie musicale ”Candide” de Leonard Bernstein présentée lors de sa création au Châtelet puis à la Scala de Milan en 2007.
En 2010, il interprète au Châtelet ”A Little Night Music” de Stephen Sondheim et apparaît dans ”Singin’in the rain” toujours sous le regard de Robert Carsen.
Lambert Wilson a aussi participé en qualité de récitant à de nombreux spectacles mêlant textes et musiques (La Sonate de Vinteuil (Proust), les Nuits (Musset), Les Lettres à Gala (Éluard) mais aussi à Pierre et le Loup, L’Histoire du Soldat, Lélio, Manfred, Orphée, La Danse des Morts, Oedipus Rex, Le Roi David, The King and I sous la baguette de chefs reputés (M. Rostropovitch, S. Ozawa, M. Corboz, F. Welser-Most, M. Janowski, G. Prêtre, K. Masur…).
En juin 1998, Lambert Wilson a tenu le rôle de Saint Sébastien dans ”Le Martyre de Saint Sébastien” sous la direction de Georges Prêtre à Vienne, à la Scala de Milan, au Théâtre des Champs-Élysées, etc.
Cette seconde carrière entamée par Lambert Wilson il y a une trentaine d’années ne cesse de s’étoffer et de s’enrichir pour le plus grand plaisir des auditeurs.
Le 4 août, Lambert Wilson  ouvrira Dinard Opening en compagnie de ses complices de toujours, la grande soprano anglaise Felicity Lott et la pianiste Jacqueline Bourgès-Maunoury, dans un concert inédit et exceptionnel, une
création originale pour Dinard Opening au Théâtre Debussy.


Les Infos Pratiques

Billetterie

VOIR le Programme de l'édition 2022 -#opening


Les Partenaires AGENDAOU
Hôtel Barrière Le Grand Hôtel*****  Dinard - Casino Barrière de Dinard - Hôtel Royal Emeraude, hôtel ****