AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Voies vertes cyclables, chassez les idées reçues!

Photo AGENDAOU

Le vélo -en mode Vélotaf- s'impose de manière exponentielle dans les déplacements du quotidien. Dans cette dynamique, les voies vertes sont un atout majeur de la sécurité et du confort des cyclistes.
Mais qu'en est-il de leur revêtement? Une étude pilotée par l’association France Nature Environnement, le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) et l’AF3V (Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes) balaie les idées reçues.

L'aménagement des voies vertes pose souvent la question de leur revêtement: sable stabilisé meilleur marché et poussiéreux ou enrobé perçu comme polluant et plus coûteux.

Une étude de 2020 remet les pendules à l'heure!

Impact de l'enrobé pour l'environnement?

➭Pourquoi les chaussées en enrobé sont-elles vues comme polluantes?
C'est la circulation de véhicules motorisés qui entraîne des dépôts d'hydrocarbures, d'huiles, de métaux lourds et autres poussières de pneus et de plaquettes de freins. Avec les eaux pluviales, ces dépôts ruissellent  dans les bas-côtés.
Ces eaux sont même parfois récupérées et traitées avant d'être rejetées dans la nature.
Dans le cas des voies fréquentées par les modes de déplacements doux (piétons, cyclistes...), sans les dépôts des véhicules carbonés, l'impact devient inexistant.

➭Les enrobés relarguent-ils des polluants?
Ceci concerne les substances polluantes libérées par le matériau au contact avec un liquide. L'étude réalisée à l'initiative de l’AF3V et de France Nature Environnement, conclut que l’enrobé est un matériau inerte.
Il ne libère donc aucun composant chimique dans l’environnement.

➭L'imperméabilisation des voies est-elle un souci?
Souvent aussi pointée du doigt, l'imperméabilisation de surfaces étroites n'entravent pas le retour des eaux pluviales dans la nature et ne favorisent pas le ruissellement (contrairement à des routes à plusieurs voies pour automobiles).

Quid du stabilisé?

Composé parfois de sable associé à du ciment, il soulève de la poussière. Or le ciment contient des métaux lourds qu'on retrouvera dans la nature... et dans les poumons des usagers.

Cette battle "stabilisé vs enrobé" se conclut en faveur de l'enrobé

Pour les véloroutes, l'enrobé est un revêtement qui favorise le changement modal vers le déplacement doux.
Plus coûteux, cet investissement doit se voir sur le long terme car il a une durée de vie beaucoup plus importante et nécessite moins d'entretien.

Aller plus loin:

le document de l'Association "Les Voies vertes"
La Fiche action n°9 de "Vélo et territoire"


VOIR l'association Dinard Émeraude à Vélo

Publié le