AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Théâtre de la Troupe Ecole de Plancoët

Plancoët

Créée par la Communauté de communes, cette troupe d’enfants et de collégiens nous présente le spectacle de fin d’année mis en scène par Marie-Hélène Janin.

>Tout public

Billetterie:
>Réservation auprès des offices de tourisme de Plancoët et de Saint Jacut de la Mer (02.96.84.00.57) ou via les réseaux France Billet et Ticketnet (attention, frais de location en supplément).

Ouverture de la billetterie à partir de 20h, sous réserve de places disponibles.

Renseignements - 02 96 84 00 57/ 02 96 27 71 91

CHARIVARI DANS LA RUE ENCHANTÉE, pièce pour enfants d’Alain Héril et Pierre Surdeau
Le groupe des petits et moyens ont monté ensemble une comédie musicale

Dans la rue enchantée, les habitants et les enfants vivent en chantant.
Mais que se passe-t-il aujourd’hui, des disparitions dans la rue enchantée ?!
Où sont passées Rebecca, la chatte de Sophie et Mme Hervé ?
Pierre Soudair, le détective va mener l’enquête aidé des enfants et de tous les habitants de la rue.
Trouveront- ils le coupable aisément ? Pas forcément !!

DOUZE HOMMES EN COLÈRE, pièce américaine de Réginald Rose
Le groupe des grands

Les apprentis comédiens de la Troup’ Ecole, suivant les années, voyagent à travers le répertoire classique ou contemporain, explorent les différents types d’écriture théâtrale, découvrent différents auteurs de différentes époques et de divers pays.

Pour la première fois depuis ses débuts, les comédiens de la Troup’école s’attaque au répertoire américain ; écrite en 1953 et créé en 1958 à Paris, cette pièce fut souvent reprise et immortalisée par le film de Sidney Lumet en 1957 avec Henry FONDA dans le rôle principal.

L’auteur lui-même juré dans une affaire assez macabre, nous livre un huis clos entre les jurés d’un procès dans une ville de l’est des États-Unis; un adolescent noir de seize ans est accusé d’avoir poignardé son père; s’ils rendent le verdict "coupable", plus rien ne s’opposera à la peine de mort.

Au début de la pièce, un juré ne lève pas la main pour le désigner "coupable". Sa raison : "Il n’est pas sûr".
L’unanimité étant requise, ont lieu deux heures de débat où chaque juré prend une position qui ne cesse de changer au rythme des arguments qui apparaissent, des révélations qui se font, des faits établis qui se désagrègent.