AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Syndicat Mixte du Parc Naturel Régional Rance Emeraude: Rencontre avec Thierry Burlot, Vice-président de la Région Bretagne

PNR Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude, le point d'étape avec Thierry Burlot -AGENDAOU

En 2008, la Région Bretagne décidait de créer un PNR sur le territoire Rance Émeraude.
COEUR Émeraude -Comité Opérationnel des Élus et Usagers de la Rance- en charge du dossier jusqu'à présent, le transmettra au Syndicat Mixte créé par l'arrêté interpréfectoral du 30 mars 2021.

Rencontre avec Thierry Burlot, Vice-président de la Région Bretagne

PLR: Thierry Burlot, vous êtes Président de l'Office français de la Biodiversité, Président du Comité de Bassin Loire-Bretagne. Mais, c'est le vice-président de la Région Bretagne en charge depuis une dizaine d'années de la création du Parc Naturel Vallée de la Rance Côte d'Emeraude qui  nous parle ici.
L'arrêté interpréfectoral portant création du Syndicat Mixte de Préfiguration du Parc Naturel Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude a été promulgué le 30 mars 2021 et cosigné par les Préfets d'Ille-et-Vilaine et des Côtes d'Armor.
Que va apporter le Syndicat Mixte de préfiguration par rapport à l'action déjà menée par COEUR Emeraude?

Thierry Burlot: La création d'un PNR n'est pas chose simple. Celle du Golfe du Morbihan a pris plus de 15 ans. Ici, nous sommes à un peu plus de 13 ans d'engagement d'une procédure de labellisation d'un Parc Naturel Régional sur la Côte d’Émeraude.
Donc, il ne faut pas penser que les difficultés sont spécifiques. Elles sont inhérentes à tous les projets de ce type.
Il s'agit de créer un PNR qui a pour ambition de concilier économie et écologie.
Ces projets suscitent parfois beaucoup d'interrogations car certains pensent que quand on parle d'environnement, on parle de décroissance et voient la création d'un parc comme une zone de protection et donc de contraintes.

PLR: Les PNR existent depuis plus de 50 ans [NDLR : créés à l'initiative du Général de Gaulle en 1967]. On ne parlait pas de décroissance à cette époque.

Thierry Burlot: Effectivement. Le premier PNR créé en Bretagne est le Parc d'Armorique sur une zone rurale extraordinaire mais qui avait un certain nombre de difficultés. Ce fut l'occasion de mettre en valeur tout le patrimoine naturel de ce secteur. Ici, nous sommes dans un secteur économique puissant, entre Saint-Malo, Dinan et Dinard. Et donc créer ce PNR suscite un certain nombre d'interrogations.
La création du Syndicat mixte est une étape importante.
Ce qu'on a voulu, et ce que j'ai voulu, c'est qu'à un moment donné, on acte de la part des 72 Communes du Parc, de la part des intercommunalités, la volonté d'aboutir sur ce projet.
La création du Syndicat Mixte de préfiguration doit nous donner les moyens collectivement de porter ce dossier au niveau national pour obtenir cet agrément que l'on souhaite tous.
Le Syndicat Mixte de préfiguration doit être un outil de mobilisation non seulement des acteurs économiques, des acteurs sociaux, des acteurs associatifs, de l'association COEUR Emeraude, mais également des collectivités territoriales qui portent des responsabilités en matière d'économie, en matière de transport, en matière d'urbanisation, pour faire en sorte que ce Parc Naturel soit une vraie valeur ajoutée pour ce territoire.

PLR: La structure Syndicat Mixte privilégie la démocratie représentative par rapport à la démocratie participative qui semble écartée; ce sont un peu les critiques que font les associations qui participent au projet depuis des années aux côtés de "COEUR Emeraude".

Thierry Burlot: Ces critiques sont justes et légitimes. Heureusement qu'il y a eu le monde associatif pour porter avec "COEUR Émeraude" ce grand mouvement depuis plus de 10 ans. C'est bien leur victoire et leur travail qui sera récompensé. Le projet territorial de PNR ne pourra se concevoir sans la démocratie participative, sans les acteurs économiques, sans les acteurs sociaux, sans les acteurs environnementaux, parce que ce sont eux qui feront la vie du Parc.
Lorsque ce Syndicat Mixte de Préfiguration [...] sera mis en place, je proposerai qu'une convention soit signée avec l'association "COEUR Emeraude", pour qu' elle soit bien arrimée au projet et qu'on ne perde surtout pas cette démocratie participative tant essentielle au portage de ce dossier.

PLR: Quel calendrier -au-delà des inconnues sanitaires- est envisageable?

Thierry Burlot: Si les élections départementales et régionales ont lieu en juin, je crois qu'il vaut mieux attendre la rentrée de septembre pour installer ce Syndicat Mixte de Préfiguration. On aura de nouveaux Conseillers Départementaux, une nouvelle équipe Régionale. Les Conseils municipaux, les Conseils communautaires seront en place et dès lors, on pourra installer ce Syndicat Mixte de Préfiguration.
On se donne avec ce nouvel élan un délai de 3 ans pour réussir [...]

Lien vers l'interview vidéo: Cliquez ici

Voir l'arrêté interpréfectoral: Cliquez ici


COEUR Emeraude l'association composée à la fois d'élus et d'acteurs du monde associatif

L’association COEUR a été créée en 1994 à l’initiative de Louis Martin (ancien Maire de Quevert) et d’associations de 23 communes des bords de Rance et de la Côte d’Émeraude. Elle travaille à l'amélioration de la qualité des eaux, de la gestion des sédiments et des patrimoines de la Rance, dans le cadre du Contrat de Baie de la Rance (1996-2005).
COEUR comble alors un vide en animant et conseillant les acteurs du territoire des deux rives de la Rance, en reliant communes du 22 à celles du 35.
Rapidement, la mission d'amélioration de l'eau s'accompagne d'une nécessaire prise en compte des pratiques respectueuses de l’environnement, dans une approche de développement durable. De nombreuses missions complexes - dont celles de gérer les sédiments de la Rance et de constituer le dossier de Parc Naturel régional - sont alors confiées à ses agents talentueux et mobilisés.
COEUR Emeraude a été présidée par Louis Martin, puis par Charles Josselin. Elle est aujourd'hui présidée par Didier Lechien, actuel maire de Dinan.


Philippe Le Roy

Publié le