AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

SOS médecine en détresse

Qui pour sauver la médecine? -AGENDAOU

On l'a tous remarqué: il est de plus en plus compliqué d'avoir un rendez-vous médical, que ce soit avec un généraliste ou un spécialiste, que ce soit avec un dentiste ou un kinésithérapeute...

La grande idée du gouvernement

Face à cette situation qui se dégrade  -comment en serait-il autrement avec l'incurie qui prévaut depuis des années pour les conditions d'accès aux métiers médicaux- le gouvernement souhaite une nouvelle fois allonger les études de médecine pour garder captifs un an de plus les internes afin de pouvoir à bas coût les envoyer sur les territoires déshérités...
La grogne monte, la fronde s'organise, une première grève des internes a eu lieu vendredi 14 octobre.

Parce que ce texte est très parlant, parce que ce sujet est primordial, nous avons décidé de donner la parle aux médecins de base, à ceux qui sont dans les hôpitaux H24

Le coup de gueule d'un médecin aux urgences pédiatriques

Vous savez qu'aujourd'hui [NDLR vendredi], même si d'autres actualités viennent l'occulter, aujourd'hui, les internes de médecine de France sont en grève.
Un grève plus importante qu'il n'y paraît. Qui vous parle de vous, de votre avenir, de vos enfants, de nos patients.
Et de lâcheté !
La lâcheté d'un gouvernement qui refuse d'avouer que depuis plus de 30 ans, les décideurs, politiques ou médicaux, ont ruiné la médecine et votre système de santé, que les politiques successives depuis plus de 30 ans qui ont ruiné vos hôpitaux, votre médecine générale, tout.
Oui, tout.
Et puis aujourd'hui, on force le passage d'une loi.
Les internes de médecine générale, auxquels on avait promis une amélioration de leur formation par une 4ème année encadrée et mieux pensée se retrouvent d'un coup d'un seul, à devoir s'installer dans un désert médical pendant 1 an.
Sans encadrement, sans préparation, sans expérience, sans réseau.

On détruit sciemment la vie des jeunes médecins pour pallier aux années d'inaction, de populisme et de conneries, disons-le tout net, des générations passées qui n'ont rien voulu voir ou entendre.
On fait payer l'addition aux jeunes générations comme on le fait pour le climat, pour l'emploi, pour l'éducation.

La France entière est un désert médical

Aucune zone n'est surdotée, aucun maire ne va venir nous dire « Tiens, prends ce médecin, on en a trop ! ».
Aucun.
La réalité, c'est qu'on va balancer des jeunes qui voulaient une formation qualitative, pour mieux prendre en charge des patients dans des endroits sans rien, sans aide, sans expérience.
Et on veut vous faire croire que cela va améliorer votre prise en charge.
Oui, on veut vous faire croire ça, sous prétexte qu'il vaut mieux ça que rien.
Cet aveu d'impuissance, cet aveu d'incompétence, cet aveu de faute depuis des dizaines d'années qu'il est maintenant bien trop tard pour rattraper !

La réalité, c'est qu'on va davantage dégoûter de la médecine générale des jeunes qui sont déjà payés comme des chiens (en moyenne 5 euros de l'heure), exploités comme des chiens (de 60 à 80h par semaine !), nourris et logés comme des chiens.
La réalité, c'est qu'on trimballe déjà ces internes d'hôpitaux en hôpitaux pendant 3 ans, changeant tous les 6 mois d'établissement. Que sans eux, aucun hôpital de France ne tourne. Aucun.
Que les internes ont l'un des plus haut taux de suicide de France.
Et c'est eux, oui, messieurs dames, c'est eux qu'on va venir démolir, comme on démolit depuis des années la médecine de ville, comme on démolit depuis des années votre service de santé publique, votre service public en général.
Tout ça en vous faisant croire que nous sommes des super-héros, donc corvéables à merci, que nos études seraient payées par l’État quand celui-ci, rapport aux conditions inadmissibles de notre internat, nous doit tellement d'argent qu'il n'oserait jamais le dire, quand le temps de travail des 48h n'est quasi-jamais respecté !

Aujourd'hui, je veux dire à tous les internes de France que je les soutiens à 100%.
Qu'ils doivent tous faire grève. Indéfiniment, jusqu'à ce que cette loi soit abandonnée. Que c'est pour eux, pour la qualité du soin de demain, pour les patients de demain que l'on brade. Pour ces patients dont on juge qu'il suffira de leur mettre des gens inexpérimentés et en détresse pour les maintenir à flots.

Le risque de ne plus avoir suffisamment d'étudiants

Et si l'on parle vrai, sans langue de bois, tout ce que cette loi va donner, c'est un désintéressement massif des étudiants pour la médecine générale, un appauvrissement global de la qualité des soins pour ceux qui en ont le plus besoin, et le départ à l'étranger des internes en Suisse, en Belgique ou ailleurs.
Je précise que je suis senior aux urgences pédiatriques, mais que je pense que tous les seniors devraient soutenir les internes.

Nous avons tous été internes.
Nous sommes tous internes.
Alors, internes de médecine.
Force à vous.
Battez-vous.
Et aux gouvernants qui nous ont foutus dans la merde depuis 30 ans et continuent aujourd'hui de le faire et de mentir, vous êtes la honte de ce pays !
Gardez vos applaudissements et vos médailles.
Ce que l'on veut ce sont des conditions humaines pour nos internes, et la vérité aux patients : vous avez tout foutu en l'air et c'est quasiment irrattrapable depuis des années !
Un Toubib des urgences pédiatriques

Publié le