AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Magazine

Soazic Piederrière a rejoint les Coiffeurs Justes

Au salon Coiff’Et Art de Dinard, Soazic Piederrière, a rejoint depuis 9 mois les Coiffeurs Justes.
L'idée: cesser de mettre à la poubelle une matière facilement valorisable et s'inscrire ainsi dans une économie circulaire.

Quand Soazic voit passer il y a quelques mois une information Coiffeurs Justes sur les réseaux sociaux, elle se sent immédiatement concernée. Elle adhère aussitôt et se procure les sacs qui permettent de réexpédier les cheveux issus des coupes.

Coiffeurs Justes, kesako?

L'association créée en 2015 par le coiffeur Thierry Gras récupère les cheveux coupés et leur offre une 2e vie. A l'échelle française, tous les ans ce sont presque 4000 tonnes de cheveux qui partent à la poubelle. Ils représentent en outre 50% des déchets des salons de coiffure.
Et cette matière recèle bien des propriétés dont il serait bien dommage de se passer: isolantes, incompressibles, lipophiles... « Ce déchet est une matière première qui peut être utilisée pour protéger l'environnement. Dans mon salon, les coupes représentent deux à trois kilos chaque mois! C'était dommage de les jeter, » observe Soazic.


Que faire avec les cheveux?

Les Coiffeurs Justes ont notamment fait parler d'eux en août au moment de la marée noire provoquée par le naufrage du Wakashio, le vraquier japonais, près des côtes mauriciennes. Des boudins de cheveux confectionnés dans des collants féminins ont fait barrage et permis de filtrer les hydrocarbures en surface. Mais cette opération d'aide à la dépollution peut évidemment s'inscrire plus localement.

Recouvert de petites écailles, les cheveux ont une capacité d’absorption trois fois supérieure à une matière synthétique. Un kilo de cheveux pourrait absorber jusqu'à 8 litres d'hydrocarbures!
Une fois lavés, ces boudins peuvent être réutilisés cinq à huit fois.

Autres possibilités d'utilisation: l'isolation des bâtiments, le paillage et l'engrais organique par mélange avec du compost.


Concrètement, pour le coiffeur, l'engagement consiste en une adhésion de 25 euros, l'achat des sacs (environ un pour 220 coupes) à 1 euro pièce et leur expédition par la Poste soit 150 à 200 euros par an. L'adhésion est défiscalisable.

> Coiff’Et Art, 10 Boulevard Féart à Dinard – 02 99 46 14 93


Nathalie Le Roy

Publié le