AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Sauvons l'estuaire, Conférence de Rance Environnement à Pleudihen-sur-Rance

Pleudihen-sur-Rance

Suite à son Assemblée Générale (14h30), Rance Environnement propose à 16h une conférence-débat animée par Henri Thébault, Président de la Commission Estuaire Rance intitulée
>>> "Sauvons l'estuaire..., mais comment?''
A l’issue de cette réunion, nous partagerons un moment de convivialité autour d’un verre de l’amitié.

L'estuaire de la Rance, milieu maritime singulier et remarquable, se dégrade de jour en jour.
Inexorablement, il s'envase de façon anormalement excessive.

L’État a enfin reconnu, en 2017, la responsabilité majeure du barrage et du fonctionnement de l'Usine Marémotrice, dans ce processus de détérioration de notre patrimoine environnemental.
Une mission interministérielle (Écologie et Économie) a proposé une ''Gestion sédimentaire de l'estuaire de la Rance"', après nous avoir entendu: ce programme est décomposé en deux étapes:
1- Un plan expérimental de cinq ans (2018-2023) devant extraire 50 000 m3 de sédiments par an;
2- Un plan de gestion à long terme (fin de la concession État/EdF), soit 2043, validé par un Conseil Scientifique indépendant nommé par arrêté préfectoral.


En janvier 2020, nous dressons et vous communiquons le constat suivant:
- Pas un seul m3 de vase n'a été extrait de la Rance depuis le lancement du plan de l’État ;
- Par contre, les études techniques complémentaires qui ont été menées ont démontré que le rythme de l'envasement de l'estuaire est de l'ordre de 500 000 m3/an et non de 50 000 m3/an;
- Ni le Comité de Pilotage, présidé par la préfecture de région, ni le Conseil Scientifique, n'ont décidé d'engager d'actions concrètes, sinon encore de nouvelles études...


Dans ces conditions, nous croyons sincèrement à la disparition à terme du caractère maritime historique de l'estuaire et nous nous inquiétons du devenir de l'Usine Marémotrice au terme de la concession.
C'est pourquoi nous avons décidé d'alerter l'opinion publique en l'informant avec précision et objectivité des enjeux de cette catastrophe écologique, économique et patrimoniale, à travers des rencontres-débats organisées dès ce début d'année, intitulées ''Sauvons l'estuaire,...mais comment ?".