AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Région, vers un plan de lutte contre la pauvreté en 2022

La Région souhaite agir de manière globale contre la pauvreté.

Le Congrès national de la Fédération des acteurs de la solidarité qui s’est déroulé les 6 et 7 janvier a été l’occasion pour la Région de rappeler ses actions dans la lutte contre les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire.

Avec un revenu inférieur à 1 063€ par mois, 350 000 personnes –soit 10,8% de la population-vivent en Bretagne sous le seuil de pauvreté. Avec la pandémie, la situation des familles monoparentales, des personnes isolées et des étudiants s’est aggravé et le recours à l’aide alimentaire s'est accru.

Non compétente en politiques sociales, la Région a utilisé les leviers des lycées et des mobilités pour agir.

Retour sur les actions
-La Région a débloqué des fonds d’urgence pour soutenir l’aide alimentaire, l’accès à des produits d’hygiène et au soutien psychologique, par l’intermédiaire du CROUS pour les étudiants (1 M€), et du fonds social lycéen abondé exceptionnellement d’1 M€.
-La Fédération des banques alimentaires, les Restos du Cœur, le Secours Populaire et la Croix-Rouge ont été soutenus par la Région en partenariat avec l’État pour l’aide alimentaire.
-Les véhicules de la Région ont été mis à disposition des Missions Locales et des plateformes de mobilité au bénéfice des personnes éloignées de l’emploi.
-Les demandeurs d’emploi en formation, non indemnisés par Pôle emploi, ont bénéficié d’un soutien financier d’environ 700€ par mois.

Depuis 2020, la collectivité a adopté des tarifs solidaires sur son réseau de transport interurbain BreizhGo.
En juillet 2021, elle votait un plan jeunesse de 5 M€. En 2022, elle finance l’installation de distributeurs de protections hygiéniques gratuites dans les 245 lycées bretons et prépare la tarification sociale unique dans les selfs des 115 lycées publics.

Un plan pauvreté en 2022
Il s’agit désormais d’articuler au mieux sa politique de soutien des plus fragiles avec celles de ses partenaires pour lutter de manière plus efficace contre la paupérisation et les décrochages.
Dans les prochains mois, une chargée de mission doit élaborer un plan de lutte contre la pauvreté avec l'ensemble des politiques régionales concernées : lycées, transports, mobilités, emploi-formation-orientation…


NLR

Publié le