AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Rassemblement Nous voulons des Coquelicots contre les Pesticides à Saint-Malo de juillet

Saint-Malo

"Nous voulons des coquelicots" a été lancé pour dire NON aux pesticides !

Ce rassemblement sera l'occasion d'échanger sur certaines des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, comme la taxation plus forte des engrais azotés et la réduction de moitié en 2030 de l’usage des pesticides, et l’interdiction des plus dangereux d’ici à 2035. Toutes ont à voir avec les pratiques agricoles à l'origine des 2 épisodes de forte pollution aux particules fines que la ville a connus fin mars et fin avril.

Ce sera aussi l'occasion d' apprendre que les pesticides, après qu'ils ont étés épandus, subissent un processus de dégradation qui les transforme en métabolites dont la dangerosité est encore supérieure à celle de la substance d'origine.
Le monde des pesticides a encore des mystères à nous révéler...

Continuons à nous mobiliser !

DES COMMUNES MOBILISÉES

4 municipalités du territoire Rance Émeraude ont adopté une motion affirmant leur soutien au collectif Nous Voulons des Coquelicots contre les Pesticides:
Dinan,
Le Minihic s/Rance,
Langouët
et Hédé-Bazouges

Espérons qu'elles feront des émules dans les semaines qui viennent !

La demande des "Coquelicots" à l'Etat

➭la sortie des pesticides
➭le soutien aux malades des pesticides
➭l'argent pour sortir les agriculteurs de l'impasse chimique et productiviste

BILAN DE L'ACTION

Depuis plus d'un an: un millier de rassemblements chaque mois, plus d'un million de soutiens et quelques victoires :
La bataille des idées : aujourd'hui 89% des Français sont pour une interdiction totale des pesticides d’ici à cinq ans, malgré le poids des lobbies de l’agrochimie !"
La clairvoyance de certains élus qui, par leurs arrêtés pro-santé et pro-biodiversité, font souffler un vent d’espoir dans les campagnes, où les épandages au ras des maisons semblaient une fatalité.
Le soutien de la science, via deux études récentes. L'une qui explique la chute de 67% en 10 ans de la biomasse des populations d’invertébrés terrestres en Europe par « le recours systématique et prophylactique à la chimie de synthèse ». La seconde, du CNRS qui démontre de façon fracassante que «Les fongicides SDHI sont toxiques pour les cellules humaines». Et que l'ANSES, alertée, ne fait rien ou presque...

Aujourd'hui, selon toutes les enquêtes d’opinion – dont celle de l’IFOP en mai 2019-, jusqu’à 90% des Français veulent une sortie rapide des pesticides.
Soyez nombreux à nous rejoindre, nous continuerons à exiger la fin des pesticides et le retour des coquelicots, des oiseaux et des abeilles.
Nous vous le rappelons: la mobilisation doit se faire jusqu'à l'automne 2020 !

Pour signer l'appel en ligne, Cliquez ICI
Déjà plus d'un Million de signataires
!