AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Quand le Roi de France commerçait avec la Chine, Conférence à Saint-Malo

Saint-Malo

Conférence de la SHAASM, donnée par Mr Alain ROMAN, historien-chercheur malouin.

Conférence de la SHAASM, donnée par Mr Alain ROMAN, historien-chercheur malouin.

1769: la fin de la Compagnie des Indes laisse le champ libre aux expéditions privées.
Près d'une trentaine ont lieu, dont une dizaine par 3 armateurs malouins (parmi eux, Pierre-Jacques Meslé de Grandclos).

Ils limitent leurs activités négrières pour réinvestir dans le commerce avec la Chine.
Le Roi veut relancer les liens avec la Chine qui avaient disparu pendant la guerre d'indépendance.

Le 2 février 1783, Louis XVI signe l'arrêt de nomination de Meslé de Grandclos comme armateur d'une expédition de 4 navires. C'est bien une reconnaissance des compétences du négociant malouin.
A 54 ans, il est à l'apogée de sa carrière.

Les 4 bâtiments de l'expédition sont la Dryade (au départ de Saint-Malo, et commandé par François Fouquet Desmoulins), la Méduse et la Sensible (au départ de l'Orient), et le Mulet (au départ de Rochefort).
Pour les 4 bâtiments, il a fallu 3.352.000 livres grâce à un emprunt auprès de 82 souscripteurs.
Les départs s'effectuent entre le 29 mars et le 13 avril 1783, pour 5 à 6 mois de voyage aller, avec des voyages retour en janvier 1784, navires chargés de caisses de porcelaine, de perles, de thés...

L'expédition se solda par un déficit d'un million de livres; le contrôleur général Calonne eut à régler cette affaire.
Le 23 avril 1784; alors qu'aucun des 4 navires n'est encore arrivé, Meslé de Grandclos écrivait que l'affaire "était remarquable par la perte qu'elle donnera au Roi qui ne retirera pas les frais après que la grosse (la prêt à la grosse aventure) sera payée", tout en faisant remarquer que dans une Europe ne manquant pas de marchandises orientales, l'arrivée simultanée des 4 navires risquait d'entrainer une forte baisse des prix...