AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Protection des pollinisateurs sauvages dans l'Union européenne: les initiatives de la Commission n'ont pas porté leurs fruits

La Cour des comptes européenne vient de publier son rapport spécial n° 15/2020 «Protection des pollinisateurs sauvages dans l'Union européenne: les initiatives de la Commission n'ont pas porté leurs fruits», établi sous la responsabilité de M. Samo Jereb, Membre de la Cour.

Un constat d'échec

Même si on s'en doutait tous, le résumé du Rapport spécial de la Cour des Comptes  Européenne est sans appel:
"Les mesures prises par l'UE n'ont pas permis d'assurer la protection des pollinisateurs sauvages. La stratégie en matière de biodiversité à l'horizon 2020 s'est avérée largement inefficace pour ce qui est d'empêcher leur déclin. En outre, les grandes politiques de l'UE, notamment la politique agricole commune, ne comprennent pas d'exigences spécifiques relatives à la protection des pollinisateurs sauvages. Enfin, la législation de l'UE en matière de pesticides constitue une menace majeure pour la survie de ces espèces."

Les mesures prises

Au cours des dernières décennies, l'abondance ainsi que la diversité des pollinisateurs sauvages ont connu un déclin dans l'Union européenne.

En 2018, la Commission a entrepris de coordonner son approche visant à mettre un terme à ce déclin, en lançant l'initiative sur les pollinisateurs.
Cette démarche n'a guère produit d'effets pour ce qui est d'enrayer le déclin.
Une meilleure gestion de l'initiative est nécessaire pour que celle-ci puisse atteindre ses objectifs.
Ni les politiques relatives à la biodiversité et à l'agriculture, ni la législation sur les pesticides ne comportent de mesures appropriées pour protéger les pollinisateurs sauvages.
"À ce propos, les auditeurs signalent que, malgré le cadre de l'UE, des États membres utilisent encore des pesticides considérés comme responsables de la disparition massive d'abeilles mellifères. Ainsi, au cours de la période 2013-2019, 206 autorisations d'urgence ont été octroyées pour l'usage de trois néonicotinoïdes (l'imidaclopride, le thiaméthoxame et la clothianidine) dont l'application faisait pourtant l'objet de restrictions depuis 2013 et dont l'utilisation en extérieur est strictement interdite depuis2018."

Les recommandations

La Cour formule des recommandations en vue d'améliorer la protection des pollinisateurs sauvages dans les politiques et la législation existantes de l'UE:
➭d'évaluer si les actions et mesures de suivi à adopter en 2021 concernant la stratégie de l'UE en matière de biodiversité à l'horizon 2030 devraient comporter des mesures spécifiques en faveur des pollinisateurs sauvages;
➭de mieux intégrer les actions visant à protéger les pollinisateurs sauvages dans les instruments d'intervention de l'UE qui ont un lien avec la préservation de la biodiversité et l'agriculture;
➭d'améliorer la protection des pollinisateurs sauvages dans le processus d'évaluation des risques liés aux pesticides.

Voir le rapport spécial de la Cour des Comptes Européenne


Cet audit complète les rapports spéciaux récemment publiés par la Cour des comptes européenne, relatifs à la biodiversité des terres agricoles, à l'utilisation des pesticides et au réseau Natura 2000.

Publié le