AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Partenariat renforcé entre le Pays de Galles et la Bretagne

Loïg Chesnais-Girard et Mark Drakeford, lors du voyage du Président de Région à Cardiff, en mars 2020, à l’occasion de la St David, fête nationale galloise.

Forts d’une identité partagée, Pays de Galles et Région Bretagne bénéficient, depuis 2004, d’un accord de coopération qui profite à différents secteurs des deux territoires.
En dépit du Brexit, la volonté affichée par les deux exécutifs de continuer à travailler étroitement s’est concrétisée par la prolongation de l’accord, en 2018, et franchit encore une étape avec la signature, ce jeudi 11 mars, d’un nouveau plan d’action sur 2 ans.
Celui-ci tient compte de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne autant que de l’impact de la crise sanitaire et souligne, une fois de plus, l’attachement réciproque à maintenir une relation particulière.

Un nouveau plan d’action validé en visioconférence

Avec la signature de ce nouveau plan d’action, organisée en visioconférence, ce jeudi, le partenariat de 17 ans qui unit Bretagne et Pays de Galles se poursuit au-delà du Brexit, avec des objectifs réactualisés. L’ambition de ce texte est d’adapter les façons de travailler ensemble aux évolutions du contexte européen ainsi qu’aux obstacles générés par la crise sanitaire mondiale.
La nouvelle mouture de ce plan d’action dresse aussi un certain nombre de priorités qui vont de la culture à la cybersécurité, en passant par l’agro-alimentaire ou la formation professionnelle.
Sur ces sujets, les deux régions vont donc continuer à travailler main dans la main pour susciter des projets communs, et ce, jusqu’en 2023, date du terme prévu des accords actuels, signés en 2018.
Si les deux partenaires ne peuvent plus bénéficier des mêmes dispositifs européens que par le passé pour sou-tenir leur action commune, la recherche d’autres sources de financements sera explorée au cours des futurs échanges, de même qu’une adaptation des pro-grammes, selon l’évolution de la pandémie de Covid-19.

Les transitions écologiques au centre des préoccupations

Bretagne et Pays de Galles ont souhaité tous deux que les principes de développement durable et d’égalité soient pris en compte dans toutes les dimensions du partenariat, en cohérence avec le « Well-being of Future Generations Act » gallois et la « Breizh COP » bretonne.
En pratique, le travail mené sur les énergies marines sera poursuivi et les deux parties s’engagent à mettre en œuvre des actions communes en faveur du climat, dans le cadre de la COP 26 présidée par le Royaume-Uni ou au sein d’instances régionales comme la Conférence des Régions périphériques maritimes (CRPM).

Échange de bonnes pratiques agricoles

Un travail sera également mené sur l’agriculture pour favoriser les échanges de bonnes pratiques en matière de développement de la bio et des circuits courts.

L'art et la culture

Et, au-delà de cette thématique environnementale, la coopération continue sur l’art et la culture, avec une renforcement du lien entre orchestres et musées des deux régions, une réflexion commune sur la question des droits culturels et un travail sur les langues.

Lors de cette cérémonie en ligne, Loïg Chesnais-Girard, Président de Région, et Mark Drakeford, Premier ministre gallois se sont retrouvés, un an après leur rencontre à Cardiff, pour redire leur attachement à cette relation, en présence de Sian Holleran, du Colleges Wales, Marc Feldman, Administrateur de l’Orchestre national de Bretagne, et Mark Griffiths, Responsable de la cybersécurité à l’Université de South Wales, acteurs majeurs de ce partenariat.


Nathalie Le Roy

Publié le