AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Magazine

Monde d’Après, les mots pour le dire

Exposition Post-Grow

Jusqu’au 17 janvier, le collectif artistique Disnovation bouscule nos idées reçues et invite à appréhender différemment l’avenir de la vie sur Terre et nos modèles de société dans une exposition bruxelloise.

Changer le lexique, c'est réfléchir autrement

Certes, c’est un peu loin de notre territoire Rance-Emeraude mais il est intéressant de rentrer dans le processus qui a animé le collectif Disnovation, un exercice qui nous éclaire aussi sur nos modèles de sociétés.
Dans un article, Usbek&Rica a analysé 9 concepts sociétaux piochés dans l’exposition.

Car si repenser nos modèles de société, faire bouger nos mentalités et nos imaginaires passaient d’abord par les mots ?
Si on parlait de négaWatt, de parts de soleil ancestral, d’espèces-sœurs, d’esclaves énergétiques, de terraformation, d’écologie, de transferts de richesse, de systèmes auto-obsolescents et de post-croissance ...
Et non plus de sobriété énergétique, de pétrole, de préservation de la biodiversité, de litres d'essence et de kilowatts, d'anthropocène, d'environnement, de catastrophe environnementale, de digital detox  et de croissance...


Ces concepts traduits en images réelles et qui permettent se se construire des images mentales différentes offrent une autre vision de la relation de l’humain aux ressources, à sa consommation, aux autres espèces, aux autres générations et à lui-même.
Parler de «transfert de richesses» au lieu de « catastrophe environnementale », permet de ne pas s'exonérer de la part de responsabilité humaine : alors que l'idée de catastrophe environnementale véhicule un fait subi sur lequel nous n'avons aucune prise, dire Transfert de richesses amène selon  Bill Tomlinson, professeur en informatique et chercheur à UCI, à réaliser que les richesses offertes par la planète sont « siphonnées » par l’humain au détriment des espèces vivantes, de zones de populations moins denses et moins gourmandes en ressources mais aussi des générations passées et futures.
L’article est à découvrir in extenso en cliquant sur ce LIEN.

Publié le