AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Moissons 2021, la nature a le dernier mot... par Pascal L'Hermitte

Culture (de pois) perdue

"Sécheresse du printemps, pluies d'été, la moisson 2021 est à marquer d'une pierre noire.
Il y a 2 semaines, un bon tiers des céréales n'avait pu être récolté chez nos amis de la Ferme de la Moinerie. Chez les éleveurs qui visent l'autosuffisance pour l'alimentation de leurs bêtes, le bilan de la moisson est rude.
La météo a finalement toujours le dernier mot et rebat parfois les cartes des bonnes pratiques.
Pascal L'Hermitte partage constats et pensées avec nous..."
Nathalie d'AGENDAOU

Le billet d'humeur de Pascal L'Hermitte

"Même si les cloches de la rentrée ont sonné, l’été n’est pas fini... ce qui permet aux moissons de se terminer dans la "bonne saison", espérons septembre sous les couleurs du variant Indien, celui de l’été Indien.

Nos batteries ont bien besoin d’être rechargées car la moisson fût éprouvante pour les nerfs, résultats très moyens, jugez-en vous même:
➭ A partir de mi-juillet, les orges (qui ouvrent le bal) ont pu être récoltées à peu près en temps voulu, elles sont au niveau attendu.
➭ Pour les blés, les fenêtres furent très rares et courtes entraînant en fin de période des récoltes avec des taux d’humidité compromettant la conservation: des séchoirs ont même été mis en service. La qualité n’est pas au rendez vous avec détérioration de la protéine.
➭ Pour les autres cultures associées de la ferme (mélanges céréaliers protéines) dont nous étions si contents à la floraison, on peut dire que notre enthousiasme est bien fané depuis.
Ces cultures sont simples puisque n’utilisant ni engrais, ni chimie... à l’arrivée c’est compliqué avec une verse* importante (merci les averses !).
[*Cf. Larousse - Accident de végétation atteignant principalement les céréales, provoqué par la pluie, le vent ou une attaque de parasites et couchant les tiges au sol.]

S’en est suivi parfois un envahissement de mauvaises herbes entraînant à la fois baisse de rendement et une humidité élevée.
L’une des ces cultures (pois et orge associés) est même à détruire (photo du haut)

Le mauvais tour de passe-passe (c’est tendance!) va consister à compenser les pertes de matières premières perdues, par du rachat local et à prix très élevé en ce moment.

Nous recherchons l’autonomie protéique prônée par beaucoup: mais cela n’est pas toujours aussi simple qu’un coup de fil pour la commande de soja Brésilien OGM*.
A tous les vendeurs de rêves et d’utopies que nous entendons au moment des choix, rappelons que la réalité est parfois intraitable...
Passée la récolte, l’agriculteur se sent bien seul en cas d’échec.

MAIS grâce à vous tous, nos fidèles clients (et lecteurs) , la solitude est moins pénible au soleil !"

Pascal L'Hermitte, la Ferme de la Moinerie


Sylvie et Pascal L'Hermitte sont agriculteurs et éleveurs de porcs au Champ Géraux.
Très engagés pour une consommation locale et de qualité, leur exploitation d'une centaine d'hectares produit la nourriture pour leur élevage sans recourir -en temps normal- à des fournisseurs externes, voire lointains...
Leurs cochons sont élevés sur paille pour plus de bien être avec une alimentation
➭ sans OGM,
➭ sans antibiotique

et les cultures de la ferme
➭ sans glyphosate,
➭ sans insecticide etc...

La ferme de la Moinerie est le premier élevage de porcs certifié Haute Valeur Environnementale 3 en Bretagne et l’un des premiers en France!


NLR

Publié le