AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Les centres de classes de découverte bretons menacés par l'arrêt des séjours scolaires: l'UNAT tire la sonnette d'alarme!

UNAT sonne l'alarme sur les Classes Transplantées -AGENDAOU

L'UNAT Bretagne regroupe une centaine de centre de séjours touristiques en Bretagne: villages et centres de vacances, centres sportifs, centres internationaux de séjours, auberges de jeunesse...
Ces adhérents génèrent 94,5 millions d'euros de chiffres d'affaires et emploient 3855 personnes en Bretagne.

Plus de 50 centres bretons spécialisés dans l'accueil des séjours scolaires sont directement menacés par la suspension des classes de découverte. Les acteurs professionnels, prêts à accueillir les enfants dans des conditions sanitaires conformes aux protocoles expriment, par la voix de L'UNAT Bretagne, leur incompréhension et alertent sur la mise en danger des structures que représente une année blanche.

Toute une économie à l'arrêt

L'UNAT s'alarme des annulations en cascades auxquelles sont confrontés les centres d'accueil de classes de découverte et des réservations en chute libre dont sont victimes ses adhérents.
"Même si le secteur a su faire le dos rond depuis le printemps, adapter ses protocoles de sécurité et renouveler son offre cet été, la non reprise des activités telle qu'elle se profile menace l’ensemble de la filière à l’horizon 2021, et avec elle toute une économie locale: les transporteurs, les commerces, les professionnels de loisir et l'animation des communes."

En cause le manque d’engagement de l’Éducation nationale

L'UNAT et les professionnels de la filière regrettent l’absence d’engagement de l’Éducation Nationale qui, pourtant, leur fait confiance pour l’organisation des "vacances apprenantes".
"Alors que les protocoles sanitaires viennent d’être allégés pour les établissements scolaires, certaines Direction Départementales des Services de l’Éducation Nationale adoptent des postures dissuasives vis-à-vis des demandes de séjours."
Les centres de vacances appliquent strictement les règles sanitaires des accueils collectifs de mineurs et ne comprennent pas l'attitude des services académiques.
Ils s’inquiètent pour le devenir des temps éducatifs essentiels à l’épanouissement des enfants en dehors des murs des établissements scolaires.

La nécessaire reconnaissance des classes transplantées

Les voyages forment la jeunesse, consolident et complètent les apprentissages des savoirs fondamentaux, l'autonomie et le vivre-ensemble. C'est un élément à part entière du parcours pédagogique des enfants et des jeunes.
La circulaire ministérielle du 5 janvier 2005 relative aux séjours scolaires courts et classes de découverte dans le premier degré souligne les bienfaits pédagogiques des séjours scolaires, en particulier des séjours d'une durée égale ou supérieure à cinq jours, répondant à l'appellation de classes de découverte.
La Bretagne est le terreau historique des classes de mer, séjours qui participent à former l'identité de la région auprès des visiteurs.
Pour l'UNAT, "en mettant en péril l'organisation de ces séjours, c'est tout ce socle culturel que l'on remet en question."


Témoignage de David Gayoux, directeur d’Escale Bretagne

"Aujourd'hui l'Etat encourage les familles à faire partir les enfants dans le cadre des “colos apprenantes” dans un contexte de mixité et on rend possible le brassage dans les transports en commun. Alors pourquoi décourager les écoles à organiser des séjours d'un groupe constitué dans un cadre maitrisé ? Les enfants sont toute la semaine à l’école et se connaissent très bien. Quoi de plus normal de partir une semaine en classe de découverte et d’apprendre autrement. Une expérience inoubliable dans un contexte différent, où enfants et enseignants pourront découvrir le vivre ensemble ENCADRÉS PAR DES PROFESSIONNELS dans des structures où le protocole sanitaire est maitrisé. Nous sommes également un réel facteur économique dans nos communes et régions, puisque nous proposons des emplois directs et indirects toute l'année. Mais n’oublions jamais que les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain.»


UNAT Bretagne
47 rue Ferdinand Le Dressay – BP 74
56002 VANNES Cedex
02 97 46 25 53 –bretagne@unat.asso.fr


Philippe Le Roy

Publié le