AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Le Violentomètre pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes

A l'occasion de la Journée des Violences faites aux femmes, la Région Bretagne édite le Violentomètre, un outil de lutte contre les violences sexistes et sexuelles qui existe déjà au niveau national.

Le 25 novembre, la Journée internationale contre les violences faites aux femmes fait le focus sur sur ce fléau de société. Cette année, la Région Bretagne édite et diffuse le violentomètre, un outil permettant de mesurer les violences, d'auto-évaluer les atteintes au droit et d'alerter.


Alerter et aider avec  App-elles

L'importance du consentement
Le consentement, c’est le fait de donner son accord de manière consciente, libre et explicite à un moment donné pour une situation précise. Chacun∙e peut revenir sur ce choix quand il∙elle le souhaite et selon des raisons qui lui sont propres, sans avoir à le justifier ou subir des pressions.

Les Chiffres
En Bretagne, comme ailleurs, les violences conjugales ont augmenté de façon significative, notamment au cours des périodes de confinement.
S'il est possible de déposer plainte à son domicile, à l’hôpital, chez des proches, le “Chiffre noir” des violences qui se déroulent dans les foyers doit encore être dénoncé.
En 2000, l’enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (ENVEFF) indiquait que les jeunes femmes (20 à 24 ans) déclaraient plus fréquemment avoir été victimes de violences conjugales (15 % sur les douze mois précédents) que l’ensemble des femmes (10 %).
En 2021, le tchatte «Comment on s’aime» de l’association En avant toute(s) témoigne que la quasi exclusivité des plus de 3 000 échanges anonymes et gratuits ont été réalisés avec des femmes majoritairement âgées de 18 à 24 ans, et avec environ 15 % de mineures. La plupart témoignent de faits de violences dans leurs couples.


Le violentomètre

Publié le