AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Le dossier des sédiments de la Rance s'invite dans la campagne des élections régionales

La Rance au Lyvet -AGENDAOU

Il fallait s'y attendre.
Depuis 2018, l’État a transféré la responsabilité du dossier des sédiments de la Rance de COEUR Émeraude à l'EPTB... sans grand succès, c'est le moins qu'on puisse dire.

Quatre associations créent Alarme Sédi-Rance

Alarme Sédi-Rance, c'est le nom du collectif "fortement concernés par le sur-envasement de l’estuaire de la Rance" composé de Rance Environnement, des Amis du Parc Naturel Régional, de l'Union Nationale des Associations de Navigateurs (Manche) et du Collectif des Envasés.

Les 12 listes en lice invitées à se positionner

Le collectif qui vient d'envoyer une lettre ouverte aux différentes listes fait tout d'abord un état des lieux assez alarmiste:

La Rance maritime qui était autrefois remontée par les marées jusqu’à l’écluse du Lyvet est le seul estuaire du monde entièrement barré par un barrage électrique.
Le régime naturel des marées est dès lors remplacé par des mouvements d’eau qu’EDF fait varier en fonction de sa stratégie de production, altérant le processus de sédimentation naturel.
Ainsi, en Rance, depuis 55 ans, les durées d’étales sont plus longues et le marnage réduit.
Les sédiments ont plus de temps pour se déposer et le barrage maintient dans l’estuaire un fond de cuve jamais vidé qui empêche leur évacuation.
La progression massive de l’envasement (3 650 000m3 entre 2011 et 2018) a des conséquences graves sur les usages maritimes de la pêche, de la plaisance, des activités de loisirs, mais aussi sur l’écosystème.

2016, l'année du rapport «Gestion sédimentaire de l’estuaire de la Rance»

En 2016, une mission interministérielle a été mise en place à la demande du Ministère de la transition écologique et solidaire. Un rapport « Gestion sédimentaire de l’estuaire de la Rance » a préconisé la mise en œuvre d’un plan de gestion sédimentaire expérimental de 5 ans (2018-2023) [...]. L’objectif est d’extraire 50 000m3/an de sédiments, et de supprimer ou limiter tout apport significatif nouveau à partir de 2023.

Le rapport sur la Gestion sédimentaire de l'estuaire de la Rance

2018, le passage de témoin entre COEUR Emeraude et l'EPTB

Ce plan quinquennal a démarré en 2018. L’Etablissement public territorial de Bassin Rance Frémur Baie de Beaussais (EPTB) en a la maîtrise d’ouvrage depuis cette date en remplacement de COEUR Emeraude.
Malgré quelques opérations dites expérimentales (St Jouan des Guérets, Saint Suliac et deux opérations du robot Nessie), à deux ans de la fin du plan, il reste plus de 240.000 m3 à retirer

2021, le bilan catastrophique

À ce jour, nous constatons que les objectifs du plan quinquennal ne sont absolument pas respectés. Il en résulte des risques d’entrave au développement durable du territoire, sur les plans économique, touristique, environnemental, mais aussi culturel.

et l’interpellation des candidats

Nous aimerions connaître votre opinion sur le sujet.
Quel engagement pouvez-vous prendre pour qu’enfin des actions pérennes permettent de stopper la dégradation des usages nautiques et patrimoniaux du bassin de la Rance ?

Reportage M6 Envasement de la Rance du 8 octobre 2017

Quelques dates

1978: prise de conscience du phénomène de surenvasement
1992: Première expérience d'extraction au Lyvet
1994: Création de COEUR (COnférence des Elus et Usagers de la Rance)
2001, Lyvet 1: 91.000 m3 de vase sont extraits du piège à sédiments du Lyvet (COEUR)
2004, le piège du Lyvet est à nouveau plein. COEUR (Comité Opérationnel des Élus et Usagers de la Rance) cherchent des financements pour extraire les sédiments.
2014, Lyvet 2: Le centre de transit des sédiments est opérationnel. 65.000 m3 de sédiments y sont entreposés avant d'être épandus dans les champs.
2017, Remise du rapport: "Afin de remédier à cette situation préjudiciable la mission est parvenue à la conclusion opérationnelle qu’il convenait de mettre en œuvre rapidement un programme de sixans destiné à aboutir à une gestion satisfaisante des sédiments de l’estuaire".
Lyvet 3 est estimé à 1,5 M€. L'EPTB Rance Frémur sera chargé de la gestion des sédiments à compter de 2018. Il devra extraire 50.000m3 par an de 2019 à 2023 pour un budget expérimental de 5M€.
2018, Lyvet 3: COEUR Émeraude -pour sa dernière opération de curage du piège- ne parvient à réunir qu'1,1 M€ sur les 1,5M€ prévus. 80.000 m3 de sédiments sont retirés du piège du Lyvet et transférés au centre de traitement.
2018/2021: Les opérations dites expérimentales (St Jouan des Guérets, Saint Suliac et deux opérations du robot Nessie) permettent de retirer 10.000 m3 de vase pour les entreposer dans les lagunes de Saint-Jouan des Guérets ou les "chasser" en mer. Pour respecter le cahier des charges, 240.000 m3 restent à retirer avant 2023...
2021, Le piège à sédiments du Lyvet est à nouveau plein.


Philippe Le Roy

Publié le