AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

La réponse de Didier Lechien aux élus de Trévron (22): Le Parc naturel régional, une chance pour nos communes rurales !

Didier Lechien, Président de COEUR Emeraude -AGENDAOU

Etonné des arguments avancés contre le Parc naturel régional par une équipe municipale (position de Trévron dans la presse), Didier Lechien, maire de Dinan et Président de l' association COEUR Emeraude souhaite répondre sur plusieurs points.

Parmi les territoires qui ont eu la chance de devenir Parcs naturels régionaux, après 15-20 ans de mobilisation, aucun n'a abandonné. Au contraire, ils se sont étendus et ont fait des émules dans toutes les régions et de nombreux pays. 4 700 communes françaises ont fait ce choix, librement. Elles sont diverses, tout comme les sensibilités de leurs 4,4 millions d'habitants, de leurs élus, de leurs entreprises. Ces Parcs sont des territoires ruraux, vivants, rassembleurs et fourmillent d'initiatives variées... Bref, on est loin des caricatures "bobo-écolos", "Saint-Tropez...".
Les premiers "Parcs naturels régionaux" sont nés en France, à l’initiative du Général de Gaulle, il y a plus de 50 ans pour générer du développement local fondé sur les richesses de territoires fragilisés, la plupart très agricoles.
Leur principe : "convaincre plutôt que contraindre", sans imposer de réglementations aux habitants ou interdire des pratiques agricoles, la chasse, la pêche, ou encore de peindre ses volets en rouge... C'est le volontariat qui prime. Un Parc n'est pas une couche supplémentaire, mais une ambition commune portée par un territoire au-delà des limites administratives. Par ailleurs les communes conservent toutes leurs prérogatives.
Pour une participation d'environ 1 € par an par habitant (exemples de PNR récents), les collectivités "récupèrent" plusieurs fois ce montant sous forme d'aides financières extérieures, en expertise sur demande ou animation locale (ex:valorisation du patrimoine bâti, projets pédagogiques, gestion d'espaces naturels, aménagements de bourgs...).
Les retombées économiques sont notables pour des hébergeurs, restaurateurs, artisans, commerçants, producteurs souhaitant distinguer leurs produits ou s'engager dans des filières (ex. : bovins du PNR de Brière, baguettes du PNR du Perche, poiré du PNR Normandie Maine, palourdes du PNR du Golfe du Morbihan...). Des entreprises souhaitent aussi s'installer dans des territoires remarquables et le revendiquent.
Sous l’effet des évolutions démographiques et climatiques, le foncier littoral se renchérit en effet. Le projet de PNR n’y est pour rien. Mais ce dernier encourage la coopération et la solidarité entre les communes côtières et celles du sud, des Côtes d'Armor et d'Ille-et-Vilaine, l'accès au logement aux jeunes, aux revenus plus modestes, mais aussi les services et commerces de proximité, l'artisanat dans nos communes.
Le Parc est une opportunité pour retisser davantage de liens entre les habitants, avec la nature du quotidien et l'histoire locale. Il vise à (re-)concilier les activités entre elles, la ruralité et les villes et pourquoi pas rassembler un territoire historique...
Quant à la biodiversité, oui le Parc nous aidera tous à enrayer son déclin. Mais tout est lié, ses objectifs sont aussi la préservation du foncier agricole, le maintien de l'emploi local, la restauration de notre petit patrimoine, le soutien à une agriculture diversifiée, la promotion de nos savoir-faire, les échanges d'expériences entre communes... Le défi relevé : assurer la vitalité de notre territoire aujourd'hui et pour les générations futures.
Suite à la consultation lancée par la Région fin 2020, 71 communes sur 74 ont fait le choix de se rassembler pour finaliser le projet. C'est très encourageant ! Tout comme les 500 "Ambassadeurs du Parc", et les chefs d'entreprises rassemblés au sein des "entrePreNeuRs" qui voient dans le Parc une opportunité pour une économie locale ancrée dans le territoire, innovante, forte de savoir-faire d'excellence et d'une production diversifiée. La mobilisation n'a jamais été aussi large. Le moment venu chaque commune sera bien évidemment libre de son choix.
COEUR Emeraude sera toujours à disposition des élus, des habitants de notre territoire pour en échanger, avec respect et sincérité.

Tout sur le Parc Naturel Régional Vallée de la Rance Côte d’Émeraude

Publié le