AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Il y a urgence à redonner du pouvoir d'achat aux agents publics, c'est le message des Organisations des personnels de la Fonction Publique

Pénurie de fonctionnaires... l'urgence en marche -AGENDAOU

Une Intersyndicale composée de toutes les organisations de la Fonction Publique a décidé d'interpeller le gouvernement sur l'urgence du pouvoir d'achat pour tous les agents publics.

L'urgence de redonner de l'attractivité aux missions

À l’issue du scrutin législatif, de nombreuses incertitudes pèsent sur le calendrier des prochaines semaines.
Les organisations représentatives de la Fonction publique CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT,FAFP, FO, FSU, Solidaires, UNSA, prennent acte du résultat inédit des élections législatives, et des éléments de crise démocratique que celui-ci a révélé.
Depuis des mois, le haut niveau d'inflation se conjugue au gel de la valeur du point d'indice et fait chuter le pouvoir d'achat des agents publics.
Les organisations syndicales représentatives affirment avec force que les agents publics ne doivent pas faire les frais de cette situation.
Aussi, nous appelons à la convocation sans délai d’un rendez-vous salarial ouvrant des négociations pour que les mesures d’urgence relatives au pouvoir d’achat des agents publics soient discutées et mises en œuvre le plus rapidement possible, au plus tard le 1er juillet.
Ces mesures d’urgence devront porter sur :
▪ Une revalorisation conséquente et visible de la valeur du point d’indice ;
▪ Des mesures d’urgence sur les grilles de rémunérations, notamment pour accélérer l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.
De plus, le gouvernement doit prendre l’engagement de revoir les organisations syndicales aussi souvent que nécessaire dans les mois à venir afin de construire un dispositif de prise en compte de l’inflation, attendu par les agents, de plus en plus nombreux à être concernés par les hausses successives du SMIC : 400 000 il y a deux ans, plus de 800 000 aujourd’hui [NDLR: les grilles salariales de ces agents sont aujourd'hui en-deça du SMIC].
Combien demain si rien n’est fait ?
Dans un souci de justice sociale, nos organisations assumeront leur place et leur rôle pour défendre les intérêts des agents publics de la Fonction publique de l’État, de la Territoriale et de l’Hospitalière.
Fait à Paris, le 23 juin 2022

Une crise de recrutement sans précédent dans l’Éducation Nationale

Dans l'éducation, en cette veille de vacances scolaires, alors que les préparatifs pour la rentrée sont en cours dans des rectorats et des DSDEN eux-même en sous effectifs administratifs chroniques, tout le monde s'alarme du manque de professeurs de maths, d’allemand, d’anglais, de professeurs documentalistes, de professeurs des écoles [...]pour accueillir les élèves dans les établissements à la prochaine rentrée.

Il en va de même pour les AESH, ces personnels recrutés au SMIC pour accompagner les enfants en situation de handicap dans leurs apprentissages, qui s'épuisent avec des élèves ayant des troubles du comportement de plus en plus lourds à "gérer" en classe.
Les concours de recrutement font de moins en moins le plein et ce sont par exemple 1700 enseignants du 1er degré qui manqueront à l'appel pour la prochaine rentrée en Ile de France.

C'est énorme et ça se cumule avec le manque qui était déjà observé!

Pour continuer avec l'exemple de l’Éducation Nationale, c'est tout l'édifice qui est en train de s'effondrer.  

Des chefs d’établissements en passant par les corps d'inspections, les personnels de santé en sous effectifs chroniques, tout le monde appréhende une rentrée qui s'annonce chaotique... principalement par manque de personnels à tous les niveaux de l'échelle.

Le déclassement des personnels

Aujourd'hui, la rémunération des enseignants français est au niveau de celle des polonais, pays où le SMIC est à 400€ par mois...

C'est le gel du point d'indice -décrété sous la présidence Sarkozy il y a une quinzaine d'années- qui a peu à peu fait décrocher les enseignants français de la moyenne de l'OCDE.
Leur pouvoir d'achat s'est effondré, alors que les exigences professionnelles se renforçaient... C'était inéluctable,  les recrutements ont chuté.

Témoignage d'un enseignant

Lorsque j'ai commencé dans le syndicalisme, il y a 15 ans, nous nous battions pour créer des postes afin d'améliorer les conditions d'enseignement. Aujourd'hui, ça ne sert plus à rien. On peut créer autant de postes qu'on veut, il n'y a personne pour les occuper.
Nous alertions depuis des années sur les situations de plus en plus poignantes de nos collègues, mais personne ne s'en souciait.
L'enseignant bashing a fonctionné à bloc!
Les seuls à s'en rendre compte du boulot et de l'investissement personnel que représentent les métiers de l'éducation étaient les parents et les conjoints des enseignants.
Pour le reste de la société et la presse tout allait bien!
Aujourd'hui, après 5 années Blanquer, l’Éducation Nationale fait naufrage, c'est sauve qui peut!
Il va vraiment falloir mettre le paquet pour renverser la tendance.

Philippe Le Roy, UNSA Education Bretagne

NLR

Publié le