AGENDAOU.fr Vivre en Rance-Émeraude

Festival Jeux de vagues 2023 à Dinard, George Sand, Une femme au Coeur du Romantisme, le Jeudi

Dinard

Venez retrouver la 6e édition Jeux de Vagues les 18-19-20 mai prochains pour une nouvelle exploration d’un répertoire lié à George Sand et au Romantisme.
Organisation > Association Émeraude en Musique
Direction artistique > Emmanuel Mercier

Jeux de Vagues lors de cette 6e édition rendra hommage à celle qui fut liée à la plupart des artistes et intellectuels de son temps. Elle reçut écrivains, artistes et hommes politiques : Delacroix, Balzac, Gautier, Dumas fils, Flaubert, Tourgueniev… et accorda une place privilégiée aux compositeurs.

VOIR l'Ensemble du Programme


18h > Concert lecture > Je ne suis pas sainte quoi qu’on dise
Lecture musicale du journal intime de George Sand
Lu par Marie-Christine Barrault, accompagnée au piano par Jacqueline Bourgès-Maunoury.
Choix de textes par Aude de Tocqueville

Il y a près de deux cents ans, les romans de George Sand (1804-1876) passionnaient le public, mais sa vie de femme ouvertement indépendante choquait une société pétrie de morale et de conformisme.
Aujourd’hui, on ne lit plus guère ses romans mais on reste subjugué par la modernité de ses écrits intimes.
Rêveuse et imaginative, généreuse et indomptable, touchante de franchise et d’honnêteté, cette amoureuse passionnée traverse les joies et les épreuves avec le même goût du bonheur qu’elle définissait comme l’acceptation de la vie, quelle qu’elle soit.

Publié pour la première fois en 1924 par sa petite-fille, Aurore Sand, ce qui reste de son journal intime (des fragments retrouvés par un collectionneur et qui auraient été conservés par Ursule, l’amie d’enfance de G. Sand) débute par un moment particulièrement douloureux de sa liaison avec Alfred de Musset.
L’indépendance avait un prix : George Sand souffrit, travailla comme une acharnée, mais elle aima : Vivre, que c’est doux ! Que c’est bon malgré les chagrins, les maris, l’ennui, les dettes, les cancans… Vivre c’est enivrant ! Aimer et être aimé, c’est le bonheur ! C’est le ciel ! (1831).

Un voyage littéraire et musical, en compagnie de :


20h30 > Concert > Lettres d’un voyageur
Concert dédié à Franz Liszt(1811-1886)

-Clémence Danvy, soprano
-Emilie Callesen, Emmanuel Coppey, violon
-Evan Mut, alto
-Noé Natorp, violoncelle
-Chloé Lucas, contrebasse
-Jean-Baptiste Doulcet, piano

Liszt et Sand ont en commun l’humanisme social et religieux prôné par Félicité de Lammenais, écrivain, prêtre et philosophe d’une grande influence ; autant de valeurs de fraternité qui s’incarneront dans leurs œuvres.
Pour les deux amis, qui se dédieront mutuellement des textes importants et partageront nombre d’idées (ainsi Sand écrira à Liszt ; Oui, la musique, c’est la prière, c’est la foi, c’est l’amitié, c’est l’association par excellence…), l’art n’est qu’un moyen, certes privilégié, d’aller vers Dieu comme vers les hommes.J’aime Franz, c’est une portion de mon propre sang. George Sand

PROGRAMME

Au bord d'une source
Les cloches de Genève (Album d’un voyageur S.156 (1837) - Premier livre : impressions et poésies)
Un soir dans la montagne -Mélodie d’Ernest Knop – Nocturne - Trois airs suisses S.155bis (1836)
Comment disaient-ils S.276 (1842)
Oh quand je dors S.282 (1842)
Enfant si j'étais roi S.283 (1844)
S'il est un charmant gazon S.284 (1844)
La tombe et la rose S.285 (1844) -Mélodies sur des poèmes de Victor Hugo
Tristia(1837, rev.1880) S.378c -Transcription de la Vallée d'Obermann pour violon, violoncelle et piano (Les Années de Pèlerinage – Première année – la Suisse)
Malédiction pour piano et quintette à cordes S.120 (1833) - Orgueil, raillerie, pleurs-angoisses-rêves

#jeuxdevagues2023