AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Exposition Mariano Otero à la Villa Les Roches Brunes de Dinard

Dinard

C’est la vie, sa vie qu’il peint et c’est elle qu’il nous présente. Cette rétrospective est une manière de tourner les pages lentement, de s’arrêter pour le plaisir…

Être peintre, voilà ce qu’il écrivait à son père du haut de ses douze ans. Depuis sa première visite chez sa grand-mère où son oncle dessinait devant lui le dimanche, c’était son rêve. Peintre il l’est assurément jusqu’au bout des doigts.
C’est la vie, sa vie qu’il peint et c’est elle qu’il nous présente. Cette rétrospective est une manière de tourner les pages lentement, de s’arrêter pour le plaisir sur les jeux de couleurs, les ombres penchées dans les regards et de les interroger sur ce qui les a amenés là, à se révéler devant nous. Après Madrid, Paris, Londres, New York, Bruxelles, ce n’est ni ­remonter le temps, ni le redescendre, mais des jours et contre-jours, une chronique des visages et des corps.
Huiles, dessins et pastels appartiennent au monde des émotions, du tremblé des regards. Tous ses tableaux sont signés d’une tendresse délicate, même pour les plus sombres. Les nus, les portraits, les baigneuses, les tangos et les natures mortes ont cette beauté ­dépouillée du trop visible, ils nous amènent là où la lumière attire les yeux qui veulent voir, tout voir.
Cet art de la capture d’une forme, d’un mouvement, ces tons ardoise, bleus, gris, rouge vif, ces nuanciers de terre cuite et de cuivre brun foncé remplissent les toiles ou le papier et témoignent pour lui. Pour nous aussi.