AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

EDITO "SPECIAL PANDEMIE" du 13 avril

Pays de Dinan et de Saint-Malo

Par le Dr Laurent TREVOUX
Président d'AGENDAOU

En tant que médecin urgentiste, et après l'édito alarmiste du 13 mars dernier (cf "Lire aussi"), je reviens vers vous pour un point de situation après un mois de confinement.

COVID 19 : LA VAGUE, DEFERLANTE OU MASCARET ?
Le météore de Wuhan, ne fut pas le tsunami que je redoutais il y a un mois.
La déferlante ici serait plutôt un mascaret.
Serions-nous au pic de pleine mer et combien de temps durera l’étale?
En nous prémunissant, nous avons formé quelques barrières, freinant le flot, au dernier moment peut-être, au bon moment il me semble, du moins dans notre région.
En nous prémunissant, nous avons évité de rencontrer une maladie inconnue, peut être moins grave que redoutée mais assez contagieuse pour nous affaiblir collectivement.
Notre engagement commun a été décisif -et on peut le dire avec fierté- très réactif, discipliné, organisé, vertueux.
Toutes et tous avons montré une capacité à nous adapter à une situation inédite.
Les soignants peuvent nous féliciter, nous devons les remercier. Nos digues hospitalières n’ont pas cédé, et la ligne de l’activité hospitalière Covid nous permet d’espérer avoir atteint un plateau.

Nous savons d’où nous venons, nous commençons à réaliser où nous en sommes aujourd’hui, mais les projections demeurent incertaines.

Si l’expérience peut nous conforter à poursuivre notre vie d’éloignement social, la raison nous conseille de retrouver une qualité de vie moins dégradée aussi rapidement que possible.
Pourquoi ?

Il faudra plusieurs mois, peut-être plus encore pour espérer un vaccin. En attendant et afin de retrouver une vie presque normale, l’objectif serait de viser l’immunité collective par un seuil estimé supérieur à 50% de personnes ayant rencontré le virus.
Pour cela le maintien des gestes barrières puis l’usage d’un masque si besoin nous seront toujours très utiles. Des tests biologiques spécifiques et sensibles seront indispensables, ce qui n'est pas encore le cas.

Alors l’immunisation collective devient inévitable : elle est très faible en Bretagne. Une circulation du virus maîtrisée est donc nécessaire.
Voilà venu le Second Temps, pour trouver le bon réglage et louvoyer entre poussée épidémique -avec distanciation sociale et scolaire- et assouplissement par le déconfinement et contamination d’une petite part de la population à chaque poussée en protégeant les plus fragiles.

Entre l’inquiétude initiale il y a un mois et cette possibilité de retrouver notre vie collective, il est important d’abandonner maintenant la peur -émotion si négative- qui pourrait bien engendrer autant de dégâts que le virus lui même.
Il est en effet devenu évident que des pathologies somatiques ou psychiques ont été négligées ces dernières semaines alors que l’activité de la médecine de ville tourne au ralenti. Il faut regarder attentivement aussi le désespoir dû au confinement et à l’arrêt d’une part de l’activité économique importante dans notre région.
Très inquiétante encore, la mise à l’isolement des personnes âgées à domicile ou en institution leur fait courir le risque grave d’un syndrome de glissement irréversible...

J’espère que la renaissance de la nature, l’explosion de la vie printanière, une moindre pression sur l’environnement, une météo inespérée auront ironiquement pu aider les efforts intérieurs de résilience.
Il est probable que le maintien des mesures de distanciation sociale se poursuive encore pendant des semaines : ainsi avril sera-t-il un mois pour continuer à se découvrir intérieurement, mais également promouvoir des organisations de vivre ensemble novatrices et solidaires, de consommation locale, de soutien à notre tissu économique.

Comment faire baisser une courbe épidémiologique sans entraîner celle des emplois et du commerce?
Devant l’équation à deux inconnues qui se pose à nous et à nos décideurs, place à de nouveaux experts…


Sincèrement,
Dr Laurent TREVOUX,
Président d'AGENDAOU

SPECIAL COVID19
Nos publications:
➭Urgence sanitaire (20 mars): MEMENTO SANTE Covid 19
➭Urgence économique
Entreprises (25 mars): MEMENTO SPECIAL ENTREPRISES
Associations (31 mars): MEMENTO SPECIAL ASSOCIATIONS
➭Urgence de débouchés pour les produits (lancement 26 mars): MEMENTO VENTE DIRECTE DE PRODUITS ALIMENTAIRES
➭Urgence loisirs familles (24 mars): MEMENTO LOISIRS CONFINES POUR TOUS