AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Éditos

Edito climatique, nos décideurs sont-ils efficaces?

Nous ne cessons de le dire, lutter contre le changement climatique, c'est avant tout bouger les lignes budgétaires et changer la prise de décision.

La canicule et les fonds publics

Ces derniers jours, nous avons subi en Bretagne une forte canicule accompagnée d'une sécheresse et de plusieurs incendies... ce n'est probablement pas fini!

Nous savons tous l'impact des transports carbonés sur le changement climatique (27%) et l'énorme retard que nos territoires ont par rapport à l'Allemagne ou encore aux Pays-Bas en matière de liaisons douces.
Ceci n'empêche pas de dépenser 1,4 millions d'euros d'argent public pour les travaux en cours actuellement de modification du tracé de la 4 voies Rennes Saint-Brieuc.
De manière tout aussi irrationnelle, la frénésie de ronds-points perdure. La France compte 50% des ronds-points de l'Union Européenne. N'est-ce pas suffisant?

Les autres pays se contentent de stops, de feux sans avoir plus de morts ou de blessés sur leurs routes et ne gaspillent pas l'argent public dans le développement des transports carbonés.

Cet argent ne serait-il pas mieux utilisé pour développer les transports collectifs ou développer les liaisons douces?
A l'image de ce que font d'autres pays d'Europe, nous pensons que si.

Les vieilles méthodes privilégiant la création d'emplois

La Bretagne est en alerte sécheresse, ce qui n'a pas empêché le Préfet de Bretagne et d'Ille-et-Vilaine de valider le 1er juillet l'arrêté d'autorisation de l'usine de viennoiseries surgelées Bridor à Liffré.

La consommation d'eau de cet établissement est estimée à 187.200m³ par an sur le territoire du Bassin de Rennes qui est déjà en manque chronique de ressource en eau.
(Cf carte tirée de la conférence "L’Eau en Bretagne à l’Épreuve du Changement Climatique")
Où est la cohérence de valider ce projet sur ce territoire? D'où viendra l'eau nécessaire? Qui financera les travaux d'adduction? Que se passera-t-il lors des pénuries?

La nécessité de stocker l'eau... et de l'utiliser plusieurs fois

Face à la pénurie d'eau sur certaines périodes et à de trop fortes précipitations à d'autres moments, il est essentiel de favoriser la récupération de l'eau pluviale pour la stocker.
Certains pays européens comme l'Espagne, mais aussi la Hongrie, l'Allemagne ont là encore une longueur d'avance sur nous.
En France, d'après la FNSEA, seul 1,7% des eaux pluviales sont captées pour l'agriculture quand l'Espagne en stocke 30%. Il faut absolument investir massivement sur ce dossier pour faire des réservoirs.

De même, chaque nouvelle construction ou rénovation devrait être équipée de cuve de récupération d'eau enterrée en béton, solution la plus saine pour le stockage d’eau pluviale qui servira par la suite pour les WC, le lave-linge ou encore le potager.

Et l'énergie?

Commençons déjà par cesser de la gaspiller... C'est le message que semble porter le gouvernement de manière bien peu volontaire actuellement...

Pour la production, ce vendredi 29 juillet à 13h00, l'Allemagne produisait 28,5 GW grâce à ses équipements photovoltaïques. A la même heure, la France ne produisait que 6,74 GW par cette solution gratuite largement développée chez nos voisins.
D'année en année, l'écart se creuse entre l'Allemagne qui mise à fond sur cette énergie renouvelable et transformable (en eau chaude, en hydrogène ou en gaz) et la France qui mise tout sur le nucléaire sans débat public.


Le nucléaire est cher, dangereux, participe à l'effet de serre par la vapeur d'eau que dégagent ses tours de refroidissement, pose des problèmes en cas de pénurie d'eau pour refroidir les centrales (50% de l'eau prélevée en France), pose des problèmes de stockage des cœurs usagés et des déchets (l'usine de la Hague est saturée), ajoutons qu'un réacteur coûte excessivement cher à déconstruire (on parle de près d'un milliard pour Brennilis à l'arrêt depuis 1985) et enfin pose un sérieux problème de sécurité nationale en cas de conflit...

Alors cessons de tout miser sur le nucléaire et installons au plus vite des panneaux solaires sur toutes les toitures en capacité d'en recevoir!


Philippe Le Roy

Publié le