AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Crise sécheresse, pourquoi et quelles obligations ?

Les départements bretons sont en crise sécheresse depuis plusieurs semaines à cause du risque de ruptures d’approvisionnement en eau potable (93 départements de la métropole concernés).
Les récentes pluies ne changent rien.
Il est impératif que chacun et chacune économise l’eau afin d’éviter la pénurie et les coupures au robinet.

Les restrictions visées par l’arrêté sécheresse ont pour but de préserver les usages de l’eau prioritaires pour la santé, la sécurité civile, l’eau potable, la salubrité et l’abreuvement des animaux.
Sont interdits les usages suivants :
- Le remplissage et la vidange des piscines et spas quel que soit le volume;
- Le lavage des voitures, bateaux et tous types de véhicule (sauf véhicule ayant une obligation réglementaire, technique ou liée à la sécurité);
- L’arrosage des jardins potagers entre 8h et 20h;
- L’arrosage des pelouses, massifs de fleurs et arbustes;
- Le nettoyage des terrasses, façades, murs, escaliers et toiture.

MAIS aussi
- L’arrosage des terrains de sport ;
- Le nettoyage des façades, toitures, trottoirs et autres surfaces imperméabilisées (sauf obligation sanitaire) ;
- Les prélèvements d’eau pour l’irrigation agricole sont également interdits à l’exception de certaines cultures sensibles.

D'une manière générale, l’eau potable doit être réservée aux besoins essentiels: la boisson, la cuisine et l’hygiène.


Comment réduire sa consommation d'eau?

VOIR les pistes AGENDAOU
- Installer des équipements économes en eau tels que les mousseurs aux robinets;
- Remplir complètement les appareils de lavage pour ne pas les faire tourner à moitié vides ;
- Limiter la durée des douches ;
- Utiliser et/ ou mettre en place un dispositif de chasse d’eau double
- Vérifier et réparer les fuites («robinet qui goutte»), qui peuvent être à l’origine de
surconsommation importante ;
- Récupérer et réutiliser l’eau dès que c’est possible, uniquement pour les usages autorisés

Pour en savoir plus sur les restrictions.


Pourquoi ce risque de ruptures d’approvisionnement en eau potable?
Plusieurs facteurs convergent :
- Un déficit pluviométrique historique, débuté  dès l'automne 2021, puis aggravé par un printemps et un été secs ;

- Des épisodes de fortes chaleurs successifs constatés en période estivale, ayant pour effet une hausse de la demande en eau et de l’évaporation ;
- Une augmentation continue de la consommation d’eau depuis 20 ans sur le bassin Rance-Emeraude, en lien avec la démographie et les besoins industriels ;
- Des milieux aquatiques dégradés, notamment en raison de la disparition de nombreuses zones humides, qui jouent un rôle dans la préservation et le stockage de la ressource en eau et de la biodiversité.

Outre les restrictions d’usage de l’eau, les services de l’État et les collectivités de l’eau potable ont activé des transferts d’eau entre territoires via les interconnexions, limitation des débits lâchés par les barrages.
Malgré ces mesures, plusieurs ressources stratégiques de l’Ille-et-Vilaine sont aujourd’hui à des niveaux historiquement bas (barrages de la Vilaine amont (Vitré), de la Côte d’Emeraude, de Rophémel, forages divers...).

Sur plusieurs secteurs, l’autonomie des ressources est inférieure à 2 mois et demi, ce qui correspond à un risque élevé de pénuries massives d’eau potable dès l’automne.
Les pluies récentes ne suffiront pas à inverser la tendance.
Les 4 départements bretons ont été placés en état d’alerte sécheresse en mai 2022. Depuis le mois d'août, l’ensemble de la Bretagne est placé en état de crise sécheresse (niveau le plus haut de restriction, hors plan ORSEC)

Publié le