AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Coquilles Saint-Jacques, une ressource très en forme

La ressource en coquilles Saint-Jacques atteint de nouveaux records © Ifremer-Olivier Dugornay Article AGENDAOU

Avec plus de 80 000 t de biomasse en baie de Seine et 44 000 t en baie de Saint-Brieuc, la ressource en coquilles Saint-Jacques atteint un nouveau record. La tendance observée les années passées se confirme dans les dernières évaluations des chercheurs de l’Ifremer. Une nouvelle très encourageante alors que la pêche à la coquille est ouverte en Manche-Est depuis le 4 octobre.

Des records absolus

Chaque année, l’Ifremer étudie les deux principaux gisements français. Les campagnes se sont déroulées en juillet en baie de Seine et du 10 au 25 septembre en baie de Saint-Brieuc.

Sur la zone observée en Bretagne, la biomasse tous âges confondus a augmenté de + 7,5% par rapport à l'année précédente qui était déjà l'année record depuis 60 ans, âge de l'exploitation du gisement.
+ 11% aussi pour les reproducteurs et + 19% (avec 44000 t) pour la biomasse exploitable, c'est à dire les individus qui atteignent la taille réglementaire de 102 mm.  

Pour la Baie de Seine -de Barfleur (50) au cap d’Antifer (76)-, la biomasse totale exploitable de coquilles s'élèverait à 80 000 t battant ainsi le record précédent. Des résultats à nuancer par la taille des coquilles, plus petites en raison d'un retard de croissance. A l’ouverture de la saison, toutes les coquilles n'ont pas encore atteint la taille minimale.

Un appui scientifique aux gestionnaires de la pêche

La gestion mise en place par les pêcheries françaises n'est pas pour rien dans ces résultats : dates et d’horaires de pêche pour alléger la pression sur la ressource, utilisation d’anneaux de drague plus grands, zone de jachère itinérante en Baie de Seine.


NLR

Publié le