AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Conférence à Dinard par Henri Fermin, 1877, il y a 140 ans, un Nouveau Casino

Dinard

Historien et ancien directeur du musée de Dinard, Henri Fermin vous fait découvrir le fruit de ses recherches lors de ses conférences mensuelles.

A la naissance de Dinard en 1858, seul l'Hôtel de Dinard existe, aujourd'hui Grand Hôtel.

Au fil des années cependant, bien que les rendez-vous au Grand Hôtel ne manquent pas de charme, il faut à Dinard un endroit de distractions variées, à l'exemple de Saint-Malo, pour répondre à la demande de l'élite des étrangers qui y descendent.

Les baigneurs veulent s'amuser et envient Saint-Malo avec son splendide casino. Il faut donc à Dinard un petit casino.

Début d'été 1866 tandis que se bâtit sur les mielles de l’Écluse le premier casino tant espéré du "Tout Dinard", 20 à 25 maisons que l'on peut qualifier de châteaux s'élèvent dans la station, et trois se construisent côte à côte à l'avant du Bec de la Vallée sur la pittoresque hauteur dominant la jetée.

A la fin juin 1866, la construction du casino avance rapidement et déjà on se hâte pour la décoration intérieure car on dit que la célèbre Patti viendra inaugurer le jeune casino de Dinard avec son camarade Nicolini, un compatriote italianisé mais toujours fidèle à la France et dont le père Monsieur Nicolas est propriétaire du Grand Hôtel.
Ce sera l'occasion à Dinard d'une fête sans précédent.

Juillet bat son plein et le casino n'est pas encore terminé, De nouveaux hôtes, plus nombreux se réunissent au Grand Hôtel.
Ces personnes en vacances se promènent sur les dunes voisines de la grève de l’Écluse admirant les sites encore sauvages, les vues de mer imprenables et aussi les jolies propriétés qui fleurissent de toutes parts sous le compas des architectes.

Mais en moins de dix années notre casino en bois devient trop petit car c'est la grande époque de Dinard.
Toute l'Europe et l'Amérique y défilent.

Tandis que l'on termine un nouveau casino qui s'élève jour après jour sur les mielles de la grève de l'Ecluse, à l'emplacement de l'ancien, on travaille à l'ouverture de la future rue du casino aujourd'hui rue du Maréchal Leclerc.

L'ouverture du nouveau casino a lieu le samedi 21 juillet 1877.

Les baigneurs sont déjà très nombreux dans la station et défilent dans ce nouvel établissement qui compte alors tout ce que la France à de célébrités telles que la Princesse Henri de Broglie et de nombreuses familles anglaises dont la plupart traversent la Manche à bord de leurs yachts.

On y trouve un service des bains chauds, des cabines de bains, quatre baignoires en cuivre et quatre en zinc (eau de mer et eau douce) qui sont mises à la disposition du public de 9 heures du matin à 5 heures du soir -nous dit la publicité faite aux abords de l'établissement- et, à partir de 1886, un service d'hydrothérapie très moderne pour l'époque.

Quant aux bains de mer sur la plage de l'Ecluse, ils sont ouverts chaque année du 1er juin au 15 octobre, de 6 heures du matin à 7 heures du soir.
On peut à volonté, prendre des bains séparément ou prendre un abonnement de dix bains.
Le bain donne droit à une tente sans linge ni costume.

L'administration du casino tient à la disposition des baigneurs tout linge ou costume nécessaire au tarif établi par l'établissement de bains car à cette époque personne ou presque ne possède son propre maillot de bain.

L'année suivante, l'administration de l'établissement dont le président est le duc d'Audiffret-Pasquier -alors Président du Sénat- qui possède la Villa La Malouine dans le domaine du même nom, demandera pour l'été, un garde champêtre chargé spécialement de la surveillance de la grève de l’Écluse et dotera cette dernière d'une baleinière de sauvetage.