AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Conférence à Dinard, la Traversée de la Rance dans l'Histoire

Dinard

Par Henri Fermin

La traversée de la Rance de Dinard à Saint-Malo de l’Époque Romaine à nos jours

Autrefois, le passage de Dinard à Saint-Malo était l'unique moyen de communication entre les deux rives.
L'histoire du bac est vieille comme le monde et remonte même à l'époque romaine.

A cette lointaine époque la voie Corseul-Alet existait et traversait Dinard à l'endroit nommé Le Pissot. Des traces de chars romains subsistent encore dans les rochers des deux côtés de la Rance.
On traversait à gué, le même gué cité dans "Le Roman d'Aquin", chanson du Moyen-Age, le document daté des années 1190, sans doute le plus ancien qui parle de Dinard.

Plus tard, pour quelques oboles, les moines de l'Hôpital Bechet -qui précéda le Prieuré de Dinard- firent traverser les pèlerins sur la route de Saint-Jacques de Compostelle depuis la pointe de la Vicomté jusqu'à la cité Alet à l'aide de barques.
De nos jours, les quais d'embarquement sont encore bien visibles sur les deux rives..

Selon les documents d'époque, ce n'est qu'en 1676 que le bac de Dinard apparaît sur l'actuel port de Plaisance.
Selon la marée, on embarque sous l'hôtel Printania actuel ou sur un rocher qui fait face à la pointe du Moulinet.

A cette date, "Messire de la Crochais, puissant seigneur de Dinard obtient la jouissance du passage avec ses gabarres, bateaux à voiles munis de fonds plats".

En 1858, c'est l'arrivée du premier bateau à vapeur "La Rance" suivi d'autres, armés par le promoteur, Comte Joseph Rochaïd, à la fin du XIXe siècle.

Viendront ensuite les Petites Vedettes de Jules Boutin et débutera la guerre épique entre les Vedettes Blanches et les Vedettes Vertes.

La mise en service en novembre 1966 de la route sur l'usine marémotrice de la Rance terminera cette conférence avec la projection de nombreuses photos de la construction et de l'inauguration du barrage, il y a tout juste cinquante ans.