AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Conférence à Dinard - L'Année 1914

Dinard

L'année 1914
>Conférence animée par Henri Fermin

Historien et ancien historien du Musée de Dinard, Henri Fermin est le plus grand spécialiste de cette ville.
Il vous fait découvrir, lors de ses conférences passionnantes, le fruit de ses recherches.

Renseignements - 02 99 16 30 30

Il y a un siècle, Dinard connaissait les derniers temps d’une époque aujourd’hui révolue.

Les années qui précédèrent la guerre de 1914 virent la transformation de ce que les plus anciens appelaient alors le "Vieux Dinard", le Dinard de leurs parents et grands-parents.
En effet, cette période fut celle du maire novateur Paul Crolard qui, au fil de plusieurs mandats, transforma Dinard.
Avant cette époque Dinard n'avait pas de digues promenades et on ne pouvait pas se promener autour des plages de l’Écluse, du Prieuré, des pointes de la Malouine et du Moulinet.
A partir de 1910, on fait sauter les rochers du Bec de la Vallée et l'on construit le Pont d’Émeraude, travail qui permettra de relier la cale des vapeurs aux accès du casino côté mer.
Un véritable chantier qui va se concrétiser à la veille de la Grande guerre par l'inauguration de la digue promenade de l’Écluse connue aujourd'hui sous le nom de promenade des Alliés, véritable ceinture encadrant la plage de l’Écluse.

Le 30 Mai 1914, le Président de la République Raymond Poincaré inaugure en grande pompe, aux côtés du Maire Paul Crolard et de son conseil municipal, la nouvelle promenade, un événement marquant pour l'époque.
Le 1er juillet, le casino ouvre ses portes et la saison promet d'être brillante. La liste des étrangers à la station est impressionnante.
Hélas, en pleine saison, le samedi 1er août, l'orchestre donne un concert sur la nouvelle digue. Brusquement il s'arrête et les musiciens rangent leurs instruments. Quelques jours plus tard la station est désertée. La guerre est déclarée.

Vers le 15 août, plusieurs hôtels sont réquisitionnés et quelques temps plus tard la ville est transformée en hôpital complémentaire pour accueillir les grands blessés venant du front que l'on dirige vers nos hôtels transformés en infirmeries.

Entretemps, le 3 août, on a appris dans la station la mort de Roland Garros, le pilote de chasse qui quelque temps auparavant évoluait brillamment sous les applaudissements des Dinardais et Dinardaises au-dessus de la plage de l’Écluse.
Nous retrouverons les exploits de Roland Garros à Dinard dans une de nos prochaines conférences d'été.