AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Concours Octo'pousse, L'Ifremer soutient 2 startups prometteuses

Jordan Hartunians porteur du projet Grhyn (document et photos Ifremer) - Article AGENDAOU

La première édition du concours Octo’pousse lancé par l’Ifremer en début d’année a récompensé deux lauréats. L'objectif est de booster la création de startups dans le domaine maritime.
Les deux projets retenus cherchent pour l'un à développer un talkie-walkie pour se parler en plongée. Le 2e travaille à produire de l’hydrogène zéro carbone.

Le concours Octo’pousse a reçu près de 40 candidatures. L'Ifremer a sélectionné deux start-ups. L'institut accompagnera les équipes de recherche, leur donnera un accès aux moyens d’essai et aux laboratoires et soutiendra financièrement le projet via un contrat de travail de 18 mois et un budget de 60 000 euros.

52 Hertz, un talkie-walkie sous-marin

52 Hertz c'est la fréquence de chant d'une baleine. C'est aussi le nom de la start-up lancée par Jonas et Gabriel Guerche, 28 et 24 ans.

Nous nous sommes initiés à la plongée pendant nos études. Et nous étions sidérés : comment est-ce possible qu’en ce 3e millénaire imprégné de télécommunication, les plongeurs n’aient aucun moyen de dialoguer entre eux?

Car les plongeurs disposent pour communiquer que de leurs mains et d'une vingtaine de signes, une communication rendue difficile en cas de mauvaise visibilité dans l'eau. Jonas et Gabriel Guerche travaillent sur le prototype du Talky-Divy qui permettra de sécuriser les activités en mer des plongeurs professionnels et d'apporter du confort au grand public.
VOIR la vidéo du projet

Des microbes des grands fonds producteurs d’hydrogène vert

Face au potentiel offert par l’hydrogène pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, l'enjeu est de trouver des sources de production durables sans émissions de GES. 

Jordan Hartunians, 29 ans, Docteur en microbiologie des environnements extrêmes, porteur du projet Grhyn a perçu le potentiel de certaines archées, des micro-organismes des grands fonds, qui produisent naturellement de l’hydrogène vert, bas carbone.
L'objectif est de développer une solution de production industrielle d'hydrogène zéro CO2 via des sortes de brasserie à hydrogène.

Ces archées se nourrissent de molécules organiques, qu’on peut trouver par exemple dans nos déchets, pour produire naturellement de l’hydrogène. Dans les 18 mois à venir, je compte optimiser cette culture, en réduisant notamment les rejets de CO2, et présenter un premier prototype en vue d’une future industrialisation.
Je vais pouvoir collaborer avec deux laboratoires de l’Ifremer spécialisés sur la biologie et la chimie des grands fonds marins, avec des bioréacteurs adaptés à mes besoins.
C’est une opportunité exceptionnelle pour concrétiser mon projet, avec en plus un appui pour la création de mon entreprise.

Pour l'Ifremer, le projet Grhyn c'est l'opportunité de mieux comprendre les mécanismes d’adaptation des microorganismes marins aux environnements extrêmes.
Le projet est à la croisée de deux objectifs fixés par le plan d’investissement France 2030: l’hydrogène vert et l’exploration.

VOIR la vidéo du Projet Grhyn


Nathalie Le Roy

Publié le