AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Comprendre HAÏTI aujourd'hui, conférence à Saint-Lunaire

Saint-Lunaire

"COMPRENDRE HAÏTI aujourd'hui"
> par Jacques LEON-EMILE
> Dans le cadre de l'exposition HAÏTI et Sylla Laraque (jusqu'au 18 septembre)

Les images concernant Haïti sont invariablement les mêmes depuis des années: misère, malnutrition, insécurité, SIDA, catastrophes naturelles, instabilité politique.

Elles sont vraies, mais elles ne résument pas la vie en Haïti qui n’en détient pas le monopole.
Ce sont cependant celles que l’on persiste à montrer, comme s’il fallait indéfiniment associer le pays au malheur.

Une majorité d’Haïtiens vit en-dessous du seuil de pauvreté.
On imagine à quoi peut ressembler leur vie de tous les jours.
Haïti est une terre de souffrance et de sang, qui endure les pires épreuves depuis plus d’un demi-millénaire. Le pays est la scène d’une tragédie sans entracte.
Le cas n’est malheureusement pas unique, ce constat ne vaut pas consolation.

Haïti a osé conquérir son indépendance au début du 19ème siècle, dans un contexte mondial qui ne pouvait qu’être défavorable à un tel défi.
Le tribut est encore lourd à payer.

Pas besoin de se lancer dans une quelconque enquête pour débusquer on ne sait quel coupable.
La responsabilité du bilan déplorable de deux siècles d’indépendance incombe autant à une hostilité externe qu’à l’inanité de certains fils du pays.

L’autre réalité d’Haïti qui semble tenir de l’invraisemblable, c’est la capacité de résistance de la population, son sens de l’hospitalité et sa gentillesse.
Comment ce peuple peut-il continuer à assurer sa subsistance, demeurer accueillant et manifester de la sympathie à ses visiteurs? L’interrogation frise la naïveté.

En Haïti, désastres naturels calamiteux, répressions politiques violentes s’abattent à un rythme presque régulier, sur la population sans qu’elle se départe de son sens de la dérision.
Elle persiste à croire à un lendemain meilleur. Elle ouvre les bras à quiconque essaie de la comprendre.

Cette conférence est une invitation à un parcours à travers l’histoire exceptionnelle d’Haïti, la foi mystique de son peuple et la structure de sa société.
Pour COMPRENDRE ce qu’est HAÏTI AUJOURD’HUI.


Jacques LEON-EMILE, 65 ans, est né et a grandi à Port-au-Prince, en Haïti
Il en est parti à l’âge de 22 ans, pour New-York aux Etats-Unis puis pour la France où il a effectué ses études et continué sa vie. Il a conservé des liens forts avec son pays. Il y retourne de temps en temps.
Jacques LEON-EMILE est le président-fondateur de l’association Haïti Mémoire et Culture créée en 2000, en France, dont le but est de sauvegarder la mémoire et la culture d’Haïti à travers deux axes : l’histoire et la littérature.

L’association Haïti Mémoire et Culture a été distinguée, en 2012, par l’Académie française (médaille de vermeil). Elle est partenaire de l’EXPOSITION HAÏTI et Sylla LARAQUE, organisée par l’Association HISTOIRE et PATRIMOINE du Pays de DINARD/RANCE/EMERAUDE