AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

COEUR Émeraude veut concilier les bonnes pratiques du littoral

Charlotte Geslain, HenriDeysson, Camille Sérot et Dominique Melec

Depuis 18 mois, COEUR Émeraude pilote un projet de médiation des usages littoraux. Cette démarche pédagogique vise à concilier les diverses pratiques du milieu marin pour que chacun -usagers "plaisir" et ceux qui vivent des ressources marines- y trouvent son compte.
L'équipe est opérationnelle depuis cet été!

La mer est devenue la nouvelle aire de jeu avec de multiples usages, récréatifs, plaisanciers, professionnels. Il est indispensable de faire le lien entre tous et ainsi préserver le milieu, la ressource et la biodiversité,
lance Vincent Bouche, Vice-président de COEUR Emeraude en charge du littoral, de la biodiversité et des bassins versants.

Accompagnée par un Comité de Pilotage formé de structures associatives, d’acteurs de la pêche, de la plongée, de la plaisance, de l’environnement -Al lark, Planète Mer, Bretagne Vivante-, d’élus municipaux, l’association de préfiguration du Parc Naturel Régional Vallée de la Rance-Côte d’Emeraude travaille à un dispositif de médiation des usages littoraux.

Ce projet a retenu l’attention du Fonds Européens pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP). In fine, 185 000 euros financés à 40% par l’Europe, 40% par la Région et 20% par COEUR Emeraude.
Cette enveloppe a permis l’achat d’un semi-rigide, le fléchage de postes dédiés –dont la création d’un emploi-, la réalisation de livrets pédagogiques et l’achat de réglettes pour la pêche à pied.
Au programme également, une exposition et des panneaux d’informations.

La côte d’Émeraude séduit une nouvelle population, et plus encore depuis la crise sanitaire.

Comment une personne qui passe son permis bateau en 2 jours, parfois à Paris, peut connaître le milieu marin. Elle aura juste une connaissance réglementaire. Il faut faire prendre conscience qu’on arrive ici sur un espace naturel fragile que le changement climatique va accentuer.

Depuis le mois de juillet sur terre et août en mer, Henri Deysson et Camille Sérot vont à la rencontre des usagers, un moment d’échange qui permet d’expliquer la mer et les enjeux pour à terme concilier tous les usages sur un littoral qui va du Cap Fréhel à Cancale.
Ces moments d’échange et d’informations sont très bien accueillis. Ils parlent herbiers de zostères, îlots de nidification, antifouling, eaux noires…


En touchant les usagers des loisirs, on améliorera la situation des professionnels,
parie Charlotte Geslain, chargée de mission mer et littoral à COEUR Emeraude.

50 à 70 familles vivent de la pêche à pied sur le territoire.
L’objectif est à terme d’apprendre à ceux qui pratiquent la mer à se connaître et d’éviter les conflits pour le plus grand bénéfice du milieu marin.

COEUR Émeraude va mettre à profit la période hivernale pour faire de l'information auprès des structures interfaces avec la population afin que "chacun porte le même discours".

A terme, lorsque le PNR Vallée de la Rance-Côte d'Emeraude sera créé, la marque “Valeurs Parc”, permettra aux acteurs du territoire -loueurs de kayaks, formateurs de permis bateaux...- de s'engager en portant un discours environnemental respectueux des milieux.
Une manière de séduire les touristes friands des Parcs Naturels Régionaux, car "il y a un vrai tourisme de Parcs".

VOIR la Vidéo de présentation

VOIR le site de COEUR EMERAUDE

Publié le