AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude

Cap-Hornières et femmes de Cap-Horniers, Conférence de la SHAASM à Saint-Malo

Saint-Malo

Nouvelle conférence mensuelle de la SHAASM
> "Cap-Hornières et femmes des marins des voiliers cap-horniers de la marine marchande de 1850 à 1925"
> Par Brigitte et Yvonnick Le Coat, scientifiques à la retraite ayant entrepris de collecter la mémoire de ces marins et d'exploiter les rôles d'équipage de ces voiliers conservés dans des services d'archives.

La route du cap Horn est des plus difficiles, mais, il y a 150 ans, il n'y en avait pas d'autre pour passer, par mer libre, de l'Atlantique au Pacifique.
Quelques dizaines d'hommes sur des navires de près de 100 m de long, avec des mâts qui s'élevaient à 50 mètres au-dessus du pont portant plus de 4000 mètres carrés de toile.
Des mois sans voir la terre, un huis-clos qui durait 8 mois et plus, voire des années.

Des femmes de capitaines, parfois accompagnées de leurs enfants et d'une femme de chambre, ont suivi leurs époux dans leurs voyages jusqu'aux réserves de céréales de Californie, d'Oregon et d'Australie, aux ports à grumes du Puget Sound ou aux mines de nickel de Nouvelle-Calédonie.
Des enfants sont même nés en mer.
Mais les femmes de Cap-Horniers, en grande majorité, n'embarquaient pas, elles devaient gérer seules au quotidien la vie de leur famille, naviguer entre les écueils de la vie -leur cap Horn à elles-, elles n'avaient souvent que les annonces régulières des journaux pour nouvelles de leur mari.

Les voiliers ont à jamais disparu, remplacés à l'époque par des vapeurs.
Les marins aussi ont tous disparu...mais ils nous ont laissé les valeurs qui leur ont permis de vivre, courage et solidarité, indispensables à chacun pour construire sa confiance en soi. Ils entendaient aussi promouvoir la solidarité entre les peuples, celle qu'ils pratiquaient eux-mêmes en mer.
Leurs épouses ont conquis le respect, ce respect que l'on doit à toutes les femmes.
Ces valeurs des marins et celles de leurs épouses sont universelles et toujours d'actualité.

Yvonnick Le Coat est président de l'association "Cap Horn au long cours" qui accueille tous ceux que l'épopée des Cap-Horniers intéresse.
Son objectif est de sauvegarder et faire connaître le patrimoine de ces marins.