AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Magazine

Allons au Ciné avec Kévin Steinbacher! Cette semaine, IRREDUCTIBLE et BUZ l'ECLAIR

Kévin Steinbacher, passionné de cinéma travaille à Emeraude Cinémas.
Régulièrement, il nous livre son regard de critique averti sur des films actuellement dans les salles.


CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER AU PROGRAMME DES SALLES DU BASSIN RANCE ÉMERAUDE


IRREDUCTIBLE

29 juin 2022
Comédie de
Jérôme Commandeur (1h25)
Avec: Jérôme Commandeur, Laetitia Dosch, Pascale Arbillot

Une irrésistible comédie pleine d'entrain et d'un humour noir aussi drôle qu'attachante.

Vincent Peltier est un intouchable, autrement dit un fonctionnaire.
Mais lorsqu'une réforme de l'Etat veut l'obliger à démissionner, il fera tout pour garder son poste quitte à être muté n'importe où pour faire n'importe quoi.
Jérôme Commandeur s'amuse avec tous les clichés possible.
Du fonctionnaire aux avantages considérables, au syndicat gauchiste (joué par un Christian Clavier qui joue l'autodérision de son image de droite) en passant par les acteurs de l'Etat et certaines personnes faisant tout pour obtenir le pouvoir, le film s'amuse dans un humour à la fois grinçant et amusant pour offrir au spectateur quelques scènes savoureuses.
Pascale Arbillot, Gérard Darmon, Laeticia Dosch ou encore Esteban et Valérie Lemercier viennent truffés le film de leur présence. Notons également une courte apparition de Gérard Depardieu dans la scène la plus attendrissante en faisant une déclaration d'amour à notre pays.

Une excellente comédie qui fera rire les petits comme les grands tout en étant dépaysante.

BUZZ L'ECLAIR

22 juin 2022
Film d'animation d' Angus MacLane et Pete Docter (1h 45min)
Avec François Civil, Chris Evans, Lyna Khoudri

Une incroyable aventure spatio-temporelle remplie de surprises et d'héroïsme.

Le ranger de l'espace « Buzz L'éclair » pilote pour la Star Command échoue lors d'une de ses missions et fera écraser son vaisseau et les colons qu'il transporte sur une planète hostile.
Tentant de trouver le moyen de s'en échapper, Buzz fera un voyage dans l'espace mais également dans le temps. Accompagné d'une équipe de bras cassés et de son chat robot, il devra également combattre le redoutable Zurg et sa horde de robot.
Pixar signe un retour fracassant en œuvrant sur une sorte de facilité marketing, puisqu'ils basent leur nouveau scénario sur un personnage mondialement connu «Buzz L'éclair ».
Fini le côté jouet et voici sa version 2.0, sa version cinéma, comme si Andy avait un film préféré qui lui aurait donné envie d'acheter le fameux jouet.
Si l'idée peut faire peur malgré son côté malin, il faut bien avouer que la mission est réussie.
En effet, le spectateur oublie très vite le Buzz original (et l'irrenplaçable voix de Richard Darbois) dès les premières minutes car le film s'affranchit dès le départ de ses contraintes. Nouveau Buzz, nouvelle voix (formidable François Civil), nouvelle ambiance.
«Buzz L'éclair» se veut plus sombre, plus haletant et plus adulte grâce à ce voyage dans le temps qui offre quelques petits clins d’œil au genre. De «2001: l'odyssée de l'espace» à «Interstellar», les références n'en finissent pas et sont distillées avec parcimonie et intelligence. Tout comme les références au premier Buzz. Ses célèbres phrases, sa façon de marcher ou encore ses accessoires, tout est intégré de façon naturelle et l'on ne s'en rendrait pas forcément compte sur le moment.
Car si nous voulons être honnêtes, le scénario est parfaitement construit. De l'humour, de l'émotion, d'excellents personnages (notamment le chat robot ultra attachant qui fera vendre un maximum de goodies) mais aussi une histoire haletante et passionnante menée tambour battant.


N'en déplaise aux rageux et ceux qui ne veulent pas que nous touchions au héros de notre enfance, mais cette version de «Buzz L'éclair» est une véritable réussite aussi bien visuelle que scénaristique.
Un voyage spatio-temporel éblouissant vers l'infini... et au delà !
Kévin Steinbacher

Publié le