AGENDAOU.fr Sortir en Rance-Émeraude
  1. Agendaou
  2. Actu
  3. Brèves

Agriculture, marchés publics, le désamour des circuits-courts ?

Depuis l’été 2021, il souffle comme un air de repli dans la vente en circuits courts et le bio local du producteur au consommateur, c'est en tous cas le ressenti des agriculteurs du bassin Rance-Emeraude.

L’effet confinement est très vite retombé
Pascal L’Hermitte de la Ferme de la Moinerie

Crises Covid-19 et Ukraine-, pressions climatiques, contraintes administratives, quelle place et quels moyens pour une agriculture et une consommation locales et plus vertueuses?

La vente directe en berne

La crise Covid-19 avait ramené les consommateurs vers l’achat local et "le monde d’après" faisait espérer la montée en puissance des circuits-courts et de territoire.
L’embellie aura été de courte durée et malgré les discours d’intention et le cadre donné par les Plans Alimentaires Territoriaux (visant à relocaliser agriculture et alimentation dans les territoires),...

... la publicité des grandes surfaces pour la "bouffe à bas prix" contribue à un effet dévastateur pour les filières qualitatives et circuits-courts.

Pourtant la crise en Ukraine rappelle l’importance de l’indépendance stratégique et la nécessité d’assurer son indépendance alimentaire.

Dans les mois à venir, la disponibilité et hausses de prix des besoins alimentaires pourraient devenir une préoccupation.
A notre niveau beaucoup de questionnements sur le "comment" affronter les difficultés à venir et pour quelles conséquences?
L’alimentaire va reprendre toute son importance, les habitudes vont être bousculées, les priorités redéfinies et le superflu sera relégué à sa place.
Pascal L’Hermitte

Depuis des années, comme d’autres éleveurs du territoire, Pascal L’Hermitte a...

... mis en place un système d’élevage et de cultures complémentaires: les dernières étant dédiées au premier.
Une recherche d’autonomie alimentaire pour nos porcs était destinée d’abord à avoir le contrôle sur la qualité des matières premières mais aussi à nous mettre à l’abri des spéculations et soubresauts des marchés mondiaux.
Ce modèle plus résilient nous permet aujourd’hui de tenir en partie nos charges ce qui fait que nos tarifs de vente resteront stables et vont le rester au moins jusqu’à cet été.
Ce qui est vrai pour les charges directes d’élevage l'est un peu moins pour le reste: intrants et fournitures nécessaires ont commencé l’escalade de la montagne russe!
Pascal L’Hermitte, Ferme de la Moinerie

Marchés de la restauration collective: quand la réalité ne rime pas avec bon sens

A côté des crises conjoncturelles, les contraintes administratives ne sont pas une sinécure pour la réponse des agriculteurs aux marchés de la restauration collective.
[Nota: les objectifs de la loi Egalim imposent 50% de produits durables et de qualité, dont 20% issus de l’agriculture biologique depuis le 1er janvier 2022. Suivra la loi Climat et Résilience qui visera 60% de produits durables et de qualité pour les viandes et poissons au 1er janvier 2024 et 100% pour la restauration collective de l’État]
.

Dans le Pays de Dinan, il y a près de 10 ans, l’association Saveurs du Poudouvre »  était créée (et financée par la collectivité) avec élus et producteurs pour organiser l’offre et la demande en restauration collective. L'objectif était de faciliter les relations en donnant de la visibilité aux producteurs.

Depuis 10 ans, nous avons participé à d’innombrables réunions, rencontré des dizaines d’élus, décideurs et cuisiniers. Invariablement depuis des années nous demandons en vain un accès facilité des marchés publics aux circuits courts.

La réalité : Exemple de commande de saucisses dans un marché public:La colonne de gauche emporte le marché... Comment est-ce seulement possible?*


*Éléments d'explication
Les règles d'accès, la qualité et durabilité qui devraient être pris en compte, le sont sur des critères surréalistes.
Par ailleurs, un marché public est revu régulièrement (en général tous les ans, mais sans date fixe), les producteurs doivent savoir quand ce marché est revu.... personne ne vient leur dire qu'il faut postuler!
La constitution d'un dossier de candidature est un acte administratif chronophage et souvent compliqué pour des non initiés... ce qui favorise les grosses structures avec du personnel dédié.


Plus cher, de plus loin, de qualité moindre, beaucoup d’emballages plastiques: voilà l’originalité du produit issu du marché public au mépris du bon sens mais surtout de toutes les préconisations.

Dans les petites collectivités, les actions de sensibilisations menées sur les territoires et les PAT portent leurs fruits. Le bon sens prévaut le plus souvent.
En revanche, du côté des marchés publics, l’application de la Loi Egalim présente parfois des incohérences.
Certains départements comme celui des Côtes d’Armor ont mis en place un outil -Agrilocal- pour pallier au problème de l’accès aux marchés publics pour les producteurs locaux. Malheureusement...

... l’outil est contreproductif : les usagers acheteurs l’utilisent parce qu’ils y sont contraints par leurs tutelles. Coté producteurs il est un vrai répulsif.

Cette plateforme de mise en relation entre acheteurs et producteurs oblige à lancer un appel d’offre pour chaque commande et chaque produit, ...

... beaucoup de SMS, de mails, beaucoup de temps perdu, pas de visibilité des volumes, pas de garantie de prix.

Autre point pour le moins ambigu, Agrilocal a été ouvert aux filières longues…

Nous attendons des élus une cohérence sans faille: que la collectivité joue un rôle de facilitateur et non de "complexificateur" en levant les freins là où ils existent.
Il serait judicieux que l’on prenne désormais le temps d’écouter les cuisiniers et producteurs, l’approche purement administrative manque d’efficacité et est trop souvent déconnectée des réalités.
Comme je le répète souvent, le gré à gré renforcé par des contrats permettant des visions à long terme (pour une période culturale de légumes par exemple) apporterait une certaine sécurité aux producteurs.
Les événements géopolitiques actuels remettent en évidence l’importance de notre indépendance agricole: des circuits courts vertueux et vigoureux vont dans le sens de cette nécessité...
Pascal L’Hermitte, Ferme de la Moinerie

NLR


VOIR la Ferme de la Moinerie sur AGENDAOU.fr

Publié le